×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:5279 Le 24/05/2018 | Partager

    ■ Un tribunal ordonne qu’on mesure le pénis d’un prévenu

    Un tribunal néo-zélandais a ordonné mardi que soit mesuré le pénis d’un prévenu poursuivi pour agression sexuelle après que son accusatrice eut donné des indications sur sa taille, selon la presse. David Scott, élu local de Kapiti, au nord-est de Wellington, plaidait non coupable d’avoir frotté ses parties génitales contre une femme employée par le conseil du district l’année dernière. La victime présumée a déclaré que l’objet qui avait touché son dos mesurait entre 10 et 12 centimètres environ, rapporte le site d’informations stuff.co.nz. Le juge Peter Hobbs a alors demandé au médecin du prévenu âgé de 72 ans de mesurer son pénis avec une règle en bois dans la cellule du tribunal. Le magistrat a cependant refusé de rendre publics les résultats de l’examen, a dit Radio New Zealand. La défense fait valoir que c’est le portefeuille de l’élu qui a touché la plaignante au moment où il passait près d’elle. Mais l’employée dément que ce qui appuyait contre son dos ait pu être un portefeuille, un téléphone ou un kit d’insuline, déclarant qu’il s’agissait en fait du sexe du prévenu.

    ■ Mexique: Un chef de gang arrêté avec... son tigre

    tigre_079.jpg

    Un chef de gang présumé a été arrêté au Mexique avec le tigre qui «gardait» sa maison, au cours d’une opération conduite par des policiers et militaires qui ont saisi des armes et de la drogue. «Nous avons mené deux perquisitions lors desquelles ont été saisis des armes à feu, de la drogue, du matériel de communication radio et un tigre qui gardait la maison» à San Martin Texmelucan dans l’Etat de Puebla (centre), a déclaré jeudi Jesus Morale, responsable de la sécurité pour l’Etat, au cours d’une conférence de presse. Les autorités accusent la personne arrêtée, qui n’a pas été identifiée, d’être l’un des dirigeants d’un gang spécialisé dans le vol de carburant à San Martin Texmelucan, localité située à une centaine de km de Mexico, une pratique qui génère de la violence dans la région. Dans sa maison ont été également retrouvées des couvertures portant des messages menaçants signés par le cartel Jalisco Nouvelle Génération, l’un des plus puissants cartels mexicains. De telles couvertures sont souvent laissées par des narcotrafiquants sur les corps de leurs victimes, a précisé lors de la conférence de presse le commissaire de police Victor Torres Moreno. Le vol de carburant cause d’importantes pertes à la compagnie pétrolière publique mexicaine Pemex. L’Etat de Puebla est l’épicentre de ces activités et les gangs y agissent parfois en collusion avec la police ou des fonctionnaires. Début mai, un total de 119 policiers de San Martin Texmelucan, dont le chef de la police, avaient été démis de leurs fonctions, soupçonnés de telles activités.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc