Société

Le roman de Ramadan: «Ibn khaldoun. Une biographie romancée»

Par Amine BOUSHABA | Edition N°:5277 Le 22/05/2018 | Partager
Une œuvre d’Abdesselam Cheddadi, parue chez La Croisée des Chemins
A paraître à partir de mercredi
ibn_khaldoun_077.jpg

C’est le récit détaillé et palpitant de la vie d’Ibn Khaldoun que vous propose L’Economiste, pour son traditionnel roman de Ramadan. Reconnu mondialement comme un des meilleurs spécialistes d’Ibn khaldoun, Abdesselam Cheddadi, spécialiste de l’histographie arabe, nous offre ici une œuvre complète, où la biographie l’emporte sur le roman.

Paru aux éditions La Croisée des Chemins, «Ibn Khaldoun. Une biographie romancée» n’est à proprement parler ni une biographie ni un roman, selon l’aveu même de l’auteur. «Il a de la biographie l’exactitude historique: les faits rapportés, les personnages et leurs profils psychologiques, intellectuels et moraux, la chronologie des événements, les principales intrigues, s’appuient sur les écrits d’Ibn Khaldoun, notamment son autobiographie, et sur les travaux des historiens contemporains.

Mais ce fonds historique présente trop de zones d’ombre ou de lacunes - les détails de la vie familiale, les sentiments vécus, les atmosphères, les menus gestes de la vie de tous les jours –  qu’il a fallu éclaircir ou combler», précise Cheddadi dans la préface de l’ouvrage que se propose de publier L’Economiste sous forme de feuilleton, à partir de mercredi 23 mai.

L’ouvrage met en avant les idées, les doctrines et les théories d’Ibn Khaldoun qui constituent l’aspect le plus important du personnage, qu’il est indispensable de présenter dans leurs grandes lignes sans ennuyer le lecteur, prévient l’auteur, il a fallu imaginer une scénographie qui permette de les exposer aussi naturellement que possible.

«Ce sont ces deux exigences qui m’ont conduit à sacrifier au côté fictionnel tout en respectant rigoureusement la vraisemblance historique. Le mélange des genres est difficile et ingrat. Mais après avoir écrit des ouvrages à caractère scientifique sur la vie et l’œuvre d’Ibn Khaldoun, j’ai éprouvé le désir de les rendre familiers au grand public dans une forme semi-fictionnelle qui distrait et instruit sans trahir».

Un défi relevé par l’auteur qui s’est forcé de restituer fidèlement, en respectant la vérité historique, le caractère du personnage et les événements parfois dramatiques qui ont marqué sa double carrière politique et intellectuelle, et dans le même temps d’imaginer les détails de sa vie intime et de peindre un tableau vivant de son époque.

Selon la note de l’éditeur, «il s’agit donc d’un véritable roman historique, qui ne se contente pas de faire des projections faciles de notre présent dans le passé, mais nous fait pénétrer dans toute l’étrangeté d’une époque qui n’est plus la nôtre. Sans trop s’encombrer de longues explications académiques, ce roman nous introduit aussi dans l’aventure intellectuelle fascinante d’un penseur qui, quelque cinq ou six siècles avant l’époque moderne, a inventé une science de la société et de la civilisation qui n’a rien à envier à nos sciences modernes de l’homme». Historien, philosophe et romancier, Abdesselam Cheddadi est un spécialiste reconnu mondialement de la pensée d’Ibn Khaldoun.

Il est l’auteur notamment de «Les Arabes et l’appropriation de l’histoire» (Actes Sud, 2004) et de «Ibn Khaldoun, l’homme et le théoricien de la civilisation» (Gallimard, 2006). Il a également traduit les travaux d’Ibn Khaldoun, en français notamment: l’Autobiographie, La Muqaddima et l’Histoire des Arabes et des Berbères du Maghreb, parus dans la collection de la Pléïade sous le titre: Le livre des exemples en 2 volumes (Gallimard, 2002 et 2012), Le bois des ans (La Croisée des chemins, 2015).

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc