Insolites

Un Monde Fou

Par L'Economiste | Edition N°:5220 Le 01/03/2018 | Partager

■ Ruée sur le pain en vue d’une tempête

Les Irlandais faisaient des courses et des stocks importants de pain, mardi, à l’approche de la tempête Emma qui devrait provoquer les plus importantes chutes de neige sur le pays depuis 1982. Une alerte rouge neige et verglas est attendue sur l’ensemble du pays pour la journée de jeudi et les autorités appellent la population à ne pas faire des trajets inutiles. Certains ont donc décidé de suivre cette recommandation à la lettre en se constituant des stocks de nourriture pour plusieurs jours et les photos de rayons de pain vides dans les supermarché fleurissent depuis sur les réseaux sociaux. «Nous constatons une fréquentation en hausse du fait des gens qui stockent avant l’arrivée de la tempête», confirme l’enseigne Lidl à l’AFP, précisant avoir augmenté ses commandes pour regarnir ses étals. Le géant de la distribution Tesco avait affirmé dès mardi avoir passé commande de pain à hauteur de 20% supplémentaires par rapport à d’habitude, selon le journal Irish Independent. Sur Twitter, de nombreux internautes s’amusent de la situation en postant des photos de rayons boulangerie vides ou quasiment dévalisés. «Apparemment, les habitants de Ferrybank et de Slieverue prennent les choses au sérieux», plaisante un Irlandais présentant des rayons de magasins où même le lait et les légumes ont tous été vendus. Les hashtags #snowmaggedon (neigapocalypse) et #breadwatch (patrouille du pain) se sont répandus comme une traînée de poudre, certains n’hésitant pas à moquer une surpréparation pour 2 jours de tempête. D’autres en profitent pour s’échanger des recettes de pain à faire chez soi en cas de pénurie ou remarquent que toutes les variétés de pain sont vendues. «Grand moment pour l’épeautre et le sans gluten alors que les gens disent +après tout c’est du pain+», conclut, hilare, un Irlandais sur Twitter.

■ Du vin effervescent vendu en pinte

Du vin effervescent vendu en pinte? C'est ce qu'est en train de concocter un vigneron britannique pour l'après-Brexit, qui pourrait se traduire par un retour aux unités de mesure jadis utilisées au Royaume-Uni. Plus de 800 bouteilles de "Blanc de Noirs 2015" au format pinte ont déjà été produites par Rathfinny Estate, un vignoble du Sussex (sud de l'Angleterre), qui devrait les mettre en vente dans quelques années. Car, pour l'heure, la réglementation européenne en matière de vins effervescents ne permet que la vente de demi-bouteilles (37,5 cl), bouteilles (75 cl) ou de grandes bouteilles (dont le volume doit être un multiple de 75 cl). Mais une fois le Brexit consommé, les producteurs auront les coudées franches. Et pour Mark Driver, co-propriétaire du vignoble fondé en 2010, la pinte, «c'est le format idéal: vous en obtenez quatre bons verres, contre six pour une bouteille, ce qui est souvent trop pour un couple». Rathfinny Estate compte vendre des bouteilles de 50 cl, soit légèrement moins que la «pinte impériale». Reste que si le Royaume-Uni quitte l'Union européenne fin mars 2019, il observera très vraisemblablement une période de transition durant laquelle les règles européennes devraient rester en vigueur.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc