International

France: Le projet de loi sur l’asile et l’immigration fait débat

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5213 Le 20/02/2018 | Partager
Le texte sera présenté le mercredi 21 février
Doubler la durée maximale de rétention à 90 jours, mesure-phare

Très critiqué en France par les associations et la gauche, mais aussi par des membres du parti présidentiel, le projet de loi sur l’asile et l’immigration sera présenté mercredi 21 février en Conseil des ministres.

Le texte vise, selon le gouvernement, à réduire à six mois les délais d’instruction de la demande d’asile, à faciliter la reconduite à la frontière pour les déboutés et à mieux intégrer les personnes admises sur le territoire. Mais depuis des mois, le débat enfle sur ce projet de loi. La mesure-phare du texte est le doublement de la durée maximale pendant laquelle un étranger en instance d’expulsion peut être placé en «rétention».

Elle passe de 45 à 90 jours (voire 135 si l’étranger fait obstruction à son départ forcé du territoire). Destinée à faciliter les expulsions, elle est vigoureusement dénoncée par les associations. Signe de leur inquiétude, plusieurs acteurs de l’asile risquent d’être en grève mercredi, notamment à l’Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides) et à la Cour nationale du droit d’asile (CNDA).

La contestation, d’abord cantonnée aux défenseurs des étrangers, a gagné ces dernières semaines les milieux intellectuels et jusqu’aux proches d’Emmanuel Macron. Le vote jeudi 15 février au Parlement d’une proposition de loi sur la rétention des «migrants dublinés» (des demandeurs d’asile enregistrés ailleurs en Europe) a donné aussi lieu à de vifs débats dans la majorité.

La question de l’immigration a été l’un des principaux thèmes de la campagne présidentielle l’an dernier en France qui a enregistré un peu plus de 100.000 demandes d’asile en 2017 et accordé l’asile à 36%. Le pays comptait près de six millions d’immigrés en 2014. Un récent sondage de l’institut BVA a conclu que les Français sont majoritairement favorables au droit d’asile. Mais en même temps, 63% des personnes interrogées jugent «qu’il y a trop d’immigrés aujourd’hui en France».

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc