×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Rabat se refait une santé financière

Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5179 Le 29/12/2017 | Partager
Le prêt auprès du FEC approuvé par le Conseil de la ville, les élus critiques
Il s’agit d’une ligne de crédit plafonnée à 600 millions de DH
La commune pourra honorer ses engagements dans le programme de développement de la capitale

La commune de Rabat peut enfin souffler. Un crédit de 600 millions de DH auprès du Fonds d’équipement communal (Fec) vient d’être autorisé par le Conseil de la ville. Un soulagement alors que la commune avait du mal à honorer ses engagements pour le financement du programme de développement intégré de la capitale alors qu’il doit normalement être bouclé fin 2018. Sur un total d’engagement de 710 millions de DH, la ville avait encore sur les bras quelque 520 millions de DH à fournir. La seule solution qui restait, contracter un prêt auprès du FEC.

Une décision qui a nécessité tout d’abord le feu vert du conseil. Ce point a fait l’objet d’une session extraordinaire le 27 décembre dernier. Pour honorer nos engagements, on a seulement deux choix : soit vendre une partie du patrimoine de la commune ou contracter un crédit FEC, argumente le maire de Rabat. Avec sa majorité, ce dernier a pu décrocher l’accord du principe du conseil pour passer à l’action. Les élus de l’opposition, composée du PAM et de la FGD, ont voté contre ce point.

Tout d’abord, ils reprochent à l’équipe dirigeante de chercher la voie la plus facile pour honorer ses engagements au lieu de mettre en place une politique permettant l’amélioration des recettes de la commune. A cela s’ajoute la rapidité avec laquelle ce dossier a été traité et présenté au vote dans cette session. «Difficile de fournir notre point de vue sur ce point sans disposer des informations détaillées sur le protocole d’accord relatif à ce prêt: montant, taux, amortissement,…», soulignent plusieurs élus de l’opposition.

«Pour le moment, il n’est pas possible de fournir l’ensemble des informations sur les conditions et les modalités d’exécution de ce prêt, car les négociations se poursuivent encore avec le FEC», se justifie la majorité. «Ces négociations devraient aboutir à la signature d’un protocole d’accord», explique le maire de Rabat. «Le montant du prêt est de 600 millions de DH, alors que la commune a besoin uniquement de 520 millions de DH pour honorer ses engagements ?», s’interroge un élu du PAM.

Sur ce volet, le maire tient à préciser qu’il s’agit d’une ligne de crédit plafonnée à 600 millions de DH qui sera mise à la disposition de la commune pour honorer ses engagements dans le programme de développement intégré de Rabat. «Les 80 millions restants peuvent être utilisés en cas de besoin pour financer uniquement des projets d’investissement comme celui du nouveau cimetière de Rabat», explique le maire.

Les négociations avec le FEC étaient également une occasion pour la commune de demander le rééchelonnement d’un ancien prêt contracté en 2005 pour un montant total de 470 millions de DH dont le remboursement prendra fin en 2028. Avec le nouveau prêt, la ville devrait régler près de 100 millions de DH par an au titre des annuités d’emprunts FEC, ce qui représente plus de 10% de son budget, s’inquiète Omar Hayani, conseiller de la FGD.

Suivi des projets

Lors de cette session, certains élus ont rappelé l’absence d’un pouvoir de contrôle de la commune sur la société Rabat aménagement qui supervise la réalisation du programme de développement intégré de la capitale. A titre d’exemple, on soulève les dysfonctionnements du nouveau réseau d’éclairage public. Une partie des poteaux situés le long de la route côtière se trouvent déjà dans un état dégradé sous l’effet de la rouille. A cela s’ajoute une forte augmentation de la facture qui a presque doublé pour dépasser les 80 millions de DH.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc