×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Fès accueille le festival Ramadaniyat

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5042 Le 09/06/2017 | Partager
Des artistes marocains, turcs et hollandais…attendus les 9 et 10 juin
Cette 3e édition rend hommage à Mohamed Bennis et Noaman Lahlou
fes_ramadniyate_042.jpg

Le jeune artiste Marouane Hajji tient la 3e édition de son festival «Ramadaniyat Fès». L’événement s’ouvre cette année sur la musique spirituelle de Turquie et de Hollande (Ph YSA)

Coup d’envoi de la 3e édition du festival «Ramadaniyat Fès» ce vendredi au cinéma Mégarama. Organisée par l’Association «Ikhouane Al Fane», en partenariat avec l’Association Fès-Saïss, cette édition se déroule sous le thème: «la musique, le langage de la coexistence et de la tolérance». Deux spectacles grandioses sont au menu.

Le premier reçoit la troupe fassie du «madih et samaâ» sous la direction de Haj Mohamed Bennis, l’artiste Nabila Maân, et le ténor de la «taifa Issaouiya», Haj Saïd Berrada. «Nous réunissons une brochette d’artistes marocains et étrangers pour les soirées du 9 et 10 juin.

L’ouverture sur les chants spirituels d’ailleurs prônée par cette 3e édition, vise à montrer que Fès est une ville de tolérance, ouverte sur les cultures du monde, y compris durant le mois sacré», invite Marouane Hajji, président du festival. Et de poursuivre: «la seconde soirée sera animée par Haj Mohamed Bajeddoub, Abir El Abed, l’orchestre andalou de Mohamed Amine Dobbi, ainsi que des artistes venant de Turquie et de Hollande».

Pour ce dernier volet, Marouane Hajji promet une création artistique inédite. Le président du festival y participe aux côtés de la troupe «Ikhouane Al Fane», la troupe «Amsterdam’s Andalusisch Orkest», et l’artiste Yusuf Labib. Ce dernier est présenté comme la star de cette 3e édition. Il n’est autre que le jeune Marocain qui chante parfaitement en arabe mais aussi en turc. Son histoire est passionnante. Il était parti en Turquie grâce à une bourse d’étude qu’il avait obtenue.

Son baccalauréat en poche, il avait intégré la prestigieuse université d’Ankara pour y étudier la langue turque. Aujourd’hui, Yusuf Labib se distingue par le chant soufi. «J’ai grandi au sein d’une famille conservatrice mais modérée et ouverte sur les autres cultures… j’ai conçu mon propre style en se basant sur l’immense répertoire de la musique et de la chanson turques et bien évidemment notre riche patrimoine musical religieux et soufi», explique-t-il.

En Turquie, Yusuf Labib s’est fait un nom dans la scène musicale. Il se produit assez souvent à l’occasion dans des festivals et concerts. «La clé de mon succès, je fusionne l’arabe et le turc dans mes chants», révèle Labib. A Fès, c’est une scène particulière qui est promise par son hôte Marouane Hajji.

«Nous tenons un spectacle prônant la musique «comme dialogue interculturel universel», renchérit le président de Ramadaniyat Fès. Ce festival rendra aussi hommage à Haj Mohamed Bennis et Noaman Lahlou. Solidarité exige, 10% des recettes des spectacles iront à l’Association Dar Attifl Al Ouafae des enfants abandonnés.
De notre correspondant,
Youness SAAD ALAMI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]om
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc