×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Gestion déléguée: Lydec fait le point sur ses 4 métiers

Par Stéphanie JACOB | Edition N°:5030 Le 24/05/2017 | Partager
Plus de 14.000 fuites d’eau détectées et réparées en 2016
Eclairage public: atteindre une économie d’énergie de 20% à l’horizon 2020
Lancement d’un espace expérimental d’agriculture urbaine
lydec-budget-2017.jpg
Le budget d’investissement de l’exercice 2017 prévoit des enveloppes allant de 447 millions de DH pour l’assainissement liquide à 366 millions pour l’eau potable et 219 millions pour l’électricité et l’éclairage public
 

Opérateur structurant de services publics, Lydec gère, depuis 20 ans, la distribution de l’eau potable et de l’électricité, et les services d’assainissement liquide et d’éclairage public dans la plus grande agglomération du Royaume. De Casablanca et ses communes environnantes à Mohammedia et Aïn Harrouda, son périmètre de distribution est appelé à se développer à la même fréquence que la croissance urbaine rapide que connaît la métropole. A fin 2016, ils étaient plus de 1,2 million de clients «eau», plus d’1 million de clients «électricité», auxquels il faut ajouter les grands clients, soit 2.054 contrats industriels, 11.453 contrats collectivités locales, administrations et offices et 5.755 contrats multi-sites. Déclinaison des actions déployées par l’entreprise depuis le 1er août 1997, date de démarrage du contrat de gestion déléguée signé pour 30 ans. 

  • Eau potable et assainissement
eau-potable.jpg
 

En 2016, près de 198 millions de m3 d’eau potable ont été mis en distribution, soit environ 535.000 m3 par jour. Sur toute la longueur du réseau d’eau potable, qui est de plus de 5.950 km, Lydec suit sa stratégie de lutte contre le gaspillage des ressources. Ainsi, plus de 14.600 fuites d’eau ont été détectées et réparées en 2016. Le rendement du réseau s’est fixé à 77% contre 64% en 1997. Grâce à une stratégie intégrée et à des technologies innovantes, près de 38 millions de m³ d’eau potable ont été économisés par rapport à 1997, soit l’équivalent de la consommation d’une ville de plus d’un million d’habitants. Lydec a, par ailleurs, procédé durant la même année au renouvellement de 30 km de canalisations et plus de 5.000 branchements.
En matière d’assainissement liquide, l’année 2016 a été marquée par la réalisation de plusieurs projets dont le système de transfert des eaux usées des zones d’Errahma et de Hay Hassani extension, l’assainissement (eaux usées et pluviales) du lotissement Ennasser et la résorption de certains points d’inondations à Mohammedia. Notons également l’aménagement d’un espace expérimental d’agriculture urbaine de 1.600 m² irrigués grâce aux eaux épurées de la station voisine de Médiouna. Par ailleurs, dans le cadre de la maintenance préventive des réseaux, Lydec a inspecté environ 633 km sur un réseau global de plus de 5.500 km, ce qui a permis d’extraire 9.800 tonnes de sédiments contenus dans le réseau et les ouvrages.

 

  • Electricité
electricite.jpg
 

Sur un réseau d’électricité d’une longueur de plus de 8.600 km (moyenne et basse tension), les investissements réalisés en matière de changement de tension et de renouvellement du réseau vétuste ont permis de réduire les pertes d’électricité. Le taux de rendement du réseau étant passé de 92% en 1998 à 93,5% en 2016. Dans le cadre de son accompagnement du développement de la métropole, le délégataire a posé environ 205 km de réseaux MT et BT (extension et renforcement) et y a raccordé 75 nouveaux postes de distribution publique et 61 postes clients. De grands projets urbains comme la zone franche de Nouaceur «MidParc» et le Grand théâtre de Casablanca y ont été également raccordés. Plus d’une soixantaine de km de câbles électriques a été déplacée dans le cadre de la réalisation de la nouvelle ligne du tramway, entre autres projets d’aménagement urbain de la ville.

 

  • Eclairage public
eclairage.jpg
 

En 2009, l’éclairage public est devenu le 4e métier de Lydec. C’est ainsi que le nombre de points lumineux est passé de 95.830 cette même année à plus de 145.300 à fin 2016, entre renouvellement et extension du réseau. Le taux de disponibilité ayant dépassé l’objectif contractuel pour atteindre 97% en 2016. En matière d’efficacité énergétique, le délégataire prévoit l’utilisation de l’éclairage photovoltaïque, la télégestion du réseau et la gradation du niveau d’éclairement, l’utilisation de la technologie LED à haute puissance et l’optimisation opérationnelle et technologique, à travers notamment l’optimisation des durées de fonctionnement, la mise en place de stabilisateurs de tension et le changement des luminaires vétustes. Lydec compte ainsi atteindre une économie d’énergie de 20% à l’horizon 2020 et réduire de 16.000 tonnes les émissions de CO2.
 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc