×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

France Emmanuel: Macron abat ses cartes pour les législatives

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5022 Le 12/05/2017 | Partager
Plus de 52% des candidats issus de la société civile
La candidature de Manuel Valls n'a pas été retenue
macron_france_legislatives_022.jpg

Le mouvement du président élu français Emmanuel Macron a dévoilé, jeudi 11 mai, le profil de 428 candidats investis pour les élections législatives de juin. Plus de la moitié n'ont jamais exercé de mandat politique. La candidature de l'ex-Premier ministre socialiste Manuel Valls, qui a focalisé l'attention ces derniers jours sur fond de recomposition du paysage politique, n'a pas été retenue. Car «il a déjà fait trois mandats parlementaires».

Le mouvement «La République en marche» ne présentera pas de «candidat contre lui», selon Richard Ferrand, son secrétaire général. «Au moment où nous rassemblons, nous estimons qu'on ne claque pas la porte au nez à un ancien Premier ministre, qui souhaite représenter la majorité présidentielle aux législatives des 11 et 18 juin», a expliqué Ferrand dont les propos sont cités par l’AFP.

Près de 52% des candidats sont issus de la société civile. Ceci au sens où ils n'ont jamais exercé de mandat électif et n'exercent aujourd'hui aucun mandat politique. Seuls 5% sont des députés sortants. Emmanuel Macron, 39 ans, avait créé en avril 2016 ce mouvement «ni de droite ni de gauche» avec l'ambition affichée de renouveler le paysage politique français. «…La promesse de renouvellement est ainsi tenue», selon le secrétaire général du mouvement.

Parmi ses 428 candidats sélectionnés parmi 19.000 dossiers, 50% sont des femmes. Les quelque 150 candidats restants seront investis d'ici mercredi prochain. L'afflux de candidatures après la victoire de Macron a en effet compliqué le choix des candidats.
Pour gouverner, le jeune centriste pro-européen a besoin d'une majorité claire à l'Assemblée. Les députés doivent en effet voter la confiance au nouveau Premier ministre et au gouvernement formé dans la foulée des élections.

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc