Competences & rh

Salariés Self RH: Le digital pour s’auto-prendre en charge

Par Karim Agoumi | Edition N°:5010 Le 25/04/2017 | Partager
salarie_slf_rh_010.jpg

L’ère du digital et l’accessibilité aux apprentissages numériques bouleversent les équilibres actuels au sein de l’entreprise. Une nouvelle forme de salariés, gérant leur propre e-réputation et se perfectionnant de manière autodidacte, y fait son apparition depuis quelques années. Au moyen d’outils de plus en plus variés et performants, ils développent régulièrement leurs compétences et leur marque employeur pour s’améliorer et devenir plus productifs au travail. Une tendance qui n’est pas toujours perçue d’un bon œil par les employeurs, craignant de perdre ce rôle qui a toujours été le leur. Oubliez donc tous vos clichés sur le management traditionnel et laissez-vous guider par Hanane Ellioua, professeur chercheur en GRH et psychologie comportementale à l’Université Hassan Ier.

hanane_ellioua_010.jpg

Hanane Ellioua, professeur chercheur en GRH et psychologie comportementale à l’Université Hassan Ier (Ph. H.E.)

■ Une prise en main autonome de ses propres ressources numériques
- Le Self RH est un nouveau type de salarié qui met à profit les ressources numériques pour développer ses propres pratiques en ressources humaines. Il parvient ainsi à développer sensiblement ses compétences mais également à se faire connaître des experts externes, lesquels représentent des recruteurs potentiels à ne pas négliger. La pratique permet également aux salariés de soigner leur image de «marque employé» et de se constituer un réseau professionnel de premier choix.
- L’avis du spécialiste: Le salarié «autonome» améliore ses propres compétences à la fois linguistiques pour acquérir par exemple un niveau plus élevé en anglais et comportementales afin d’améliorer son style de présentation en public. Il s’efforce également de travailler sa marque employé en se faisant connaître auprès d’éventuels employeurs via des plateformes et des réseaux sociaux spécialisés.

■ De multiples outils pour passer à l’ère du tout digital
- Le salarié Self RH dispose d’un large panel d’outils pour élaborer ses propres stratégies en ressources humaines. Il peut tout d’abord suivre de son propre chef des cours en ligne (les MOOC) dans divers domaines pour acquérir de nouvelles compétences à travers des sites de formation à distance tels que open2study.com. Mais l’apprentissage peut également passer par le visionnage de tutoriels vidéo explicatifs via le net ou encore par des discussions sur des forums spécialisés avec des experts ou d’autres employés maîtrisant les habiletés et les savoir-faire recherchés. Enfin, pour se faire connaître, l’employé peut également poster son CV sur des sites spécialement dédiés à cet effet tels que mycvfactory.com ou réaliser des vidéo-CV qu’il postera sur des chaînes vidéo dont notamment carriereonline.com/tv.
- L’avis du spécialiste: Les employés autonomes font beaucoup plus appel aux outils numériques tels que les MOOC ou encore les forums de discussion afin de partager des contenus et communiquer avec des experts. C’est la facilité d’accès à ces nouvelles technologies qui a progressivement incité ces salariés modernes à étendre leur champ d’action à des opérations relevant à la base du champ de compétences des responsables RH.

■ Une tendance très prononcée au Maroc

multiples_outils_010.jpg

- Les travailleurs autonomes sont nombreux dans les entreprises marocaines. D’après l’étude récemment réalisée sur le sujet par le laboratoire de recherche LAMSAD rattaché à l’Université Hassan Ier, pas moins de 70% des salariés font appel à l’auto-formation et près de la moitié déclarent avoir eu recours à l’apprentissage numérique informel pour un apprentissage hebdomadaire, mensuel ou annuel. Par ailleurs, près de 34% des salariés estiment qu’il demeure important de gérer sa réputation professionnelle numérique. Quant aux outils les plus utilisés, il s’agit avant tout des réseaux sociaux et des vidéos dont font respectivement usage 72 et 73% des employés interrogés.
- L’avis du spécialiste: Les salariés Self RH voient leur nombre augmenter continuellement au Maroc. Leur âge ne dépasse généralement pas la trentaine. Le développement d’une telle pratique s’explique par l’expansion du numérique et par le développement des réseaux sociaux, qui prennent une place de plus en plus prépondérante dans la vie de tous les jours. La génération Z  est autrement plus curieuse que la précédente, explorant sans cesse les nouvelles possibilités offertes par les technologies actuelles.

■ Une démarche encore trop peu soutenue par les managers
- Les salariés qui adoptent la «Self attitude» sont encore trop peu soutenus par leurs supérieurs. Selon l’étude du laboratoire LAMSAD, seuls 6% d’entre eux bénéficient de l’appui de leurs managers. Ce dernier prend le plus souvent la forme d’un soutien matériel ou financier tel que le remboursement d’un MOOC par exemple.
- L’avis du spécialiste: Les salariés autonomes ne bénéficient que rarement des encouragements et de l’aide matérielle de leurs dirigeants. La grande majorité d’entre eux ne sont pas pris en charge à ce niveau. La pratique rebute notamment les managers des entreprises familiales et traditionnelles, pas encore prêtes à franchir le pas vers un mode de travail plus autonome et avant tout plus libéré.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc