×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Reportage

    Dakhla renforce son offre de tourisme durable

    Par Sabrina BELHOUARI | Edition N°:4997 Le 06/04/2017 | Partager
    Un projet touristique précurseur dans le respect de la biodiversité
    Le management implique ses employés dans la préservation de l’environnement
    Conception architecturale, mesures d’atténuation, signalétique... Objectif: donner l’exemple
    dakhla_tourisme_097.jpg

    Toute l’équipe de l’hôtel Dakhla Attitude se rejoint sur la plage pour délimiter un sanctuaire pour le crabe violoniste, crustacé vivant sur les berges de la lagune de Dakhla, et atténuer ainsi l’impact de la présence humaine

    Il est 11h, et c’est l’heure d’une réunion importante avec l’ensemble de l’équipe de l’hôtel Dakhla Attitude Beach Club. L’objet de la réunion: le crabe violoniste. Oui, le crabe violoniste, l’emblème de l’hôtel, vit sur toute la lagune de Dakhla et dont la présence est détectable grâce à de petits trous creusés dans le sable le long de la plage. Ce petit crustacé, caractérisé par une pince plus grande que l’autre chez les mâles, est extrêmement sensible aux mouvements. Or, le passage fréquent des vacanciers sur la plage a engendré sa disparition dans certaines parties de la plage.

    crabe_dakhla_097.jpg

    Driss Senoussi, PDG du groupe MaadOspitality propriétaire du projet, veille personnellement sur cette opération et invite tout son staff à prendre conscience de l’impact humain sur la biodiversité du site. Il les encourage à adopter un comportement respectueux envers cette biodiversité, pour donner l’exemple aux vacanciers. «Nous sommes extrêmement conscients de la fragilité du milieu lagunaire et de l’importance de le préserver, en impliquant toute l’équipe de l’hôtel. Si l’impact humain affecte la présence de ce spécimen, nous avons la responsabilité de trouver des solutions», insiste Driss Senoussi.

    dakhla_tourisme_1_097.jpg

    Dakhla Attitude, l’un des premiers projets touristiques à Dakhla, a depuis le départ été précurseur en matière de préservation de l’environnement, en privilégiant une conception parfaitement intégrée dans le site

    Aussitôt dit, aussitôt fait. La réunion se termine sur la plage par la mise en place d’un sanctuaire longeant la baie qui délimite un territoire protégé du crabe violoniste avec une signalétique explicative. Ce n’est pas un hasard si le complexe touristique Dakhla Attitude, le plus grand centre de kitesurf à Dakhla et l’un des premiers investissements touristiques dans la région il y a une dizaine d’années, a décroché récemment le trophée environnement et biodiversité lors des trophées Maroc du tourisme durable.

    dakhla_spa_097.jpg

    La construction écologique est omniprésente sur le site de Dakhla Attitude avec l’utilisation de sacs de sable, de bois et de l’énergie solaire

    Ce trophée, à l’initiative du ministère du Tourisme, récompense les initiatives portant comme objectif la protection des ressources naturelles, l’implémentation d’un système de management environnemental, la préservation de la biodiversité et des écosystèmes ou la mise en place de mesures d’atténuation et/ou compensation des impacts négatifs sur l’environnement. C’est le pari réussi du management de l’hôtel en réalisant un projet unique en son genre dans tout le Maroc. Le complexe touristique est composé de 2 camps comprenant 3 types d’hébergement et plusieurs infrastructures (un Câble Park, un parcours de skateboard, SPA, etc).

    C’est surtout la destination préférée des amateurs des sports nautiques, toux niveaux confondus. Avec un vent constant et des eaux peu profondes, c’est l’un des meilleurs endroits au monde pour apprendre et pratiquer le kitesurf et le windsurf. Ainsi, on pratique le kitesurf, windsurf, surf mais aussi le kayak et le wakeboard lorsqu’il y a peu de vent. Une activité sportive de premier ordre certes, mais qui est arrivée, grâce à la vision du groupe MaadOspitality porteur du projet, à instaurer les notions du développement durable dans le fonctionnement de l’établissement mais aussi dans le management des ressources humaines.

    dakhla_attitude_097.jpg

    En seulement quelques années, tout un nouveau écosystème végétal et animalier a pu se développer sur le site de Dakhla Attitude et accueille aujourd’hui une végétation variée ainsi que plusieurs espèces d’insectes et d’oiseaux

    Il n’est pas difficile de s’en rendre compte en rencontrant le personnel, fier de faire partie de «l’équipe» Dakhla Attitude, particulièrement après le séjour de la famille royale dans l’établissement pour ses vacances l’été dernier. Dakhla Attitude est surtout un projet avec une philosophie qui prône le respect de l’environnement et l’intégration dans le site. Il suffit d’y faire un tour pour constater comment la conception du projet a tenu compte de la géographie de la lagune, en épousant les formes des monticules qui l’entourent. A tel point qu’il est impossible de soupçonner la présence d’une quelconque activité dans cette zone en venant de l’extérieur.

    La construction des bungalows, en sacs de sable et bois essentiellement, incrustés en étages sur le monticule, a permis de réduire au maximum la dénaturation du site, tout en permettant d’offrir à l’ensemble de ses hôtes une vue imprenable sur toute la lagune. Le projet a surtout réussi une prouesse paysagère incroyable. En seulement quelques années, tout un nouveau écosystème végétal et animalier a pu se développer sur le site de Dakhla Attitude. Le site, à l’origine lagunaire et donc hostile au développement de la végétation, accueille aujourd’hui plusieurs insectes, oiseaux et même des gerboises qui ont été attirés par la végétation et le microclimat.

    dakhla_cable_parc_097.jpg

    Outre les activités nautiques kitesurf, windsurf, surf ainsi que le kayak et le wakeboard, Dakhla Attitude propose à ses clients également comme activités le Cable Park et un parcours de skateboard lorsque le temps est peu venteux

    Le guêpier à gorge blanche, une espèce d’oiseau particulièrement rare dans cette zone, a même été identifié en plein mois de mars. Ce travail de longue haleine réalisé par un paysagiste spécialiste a donné lieu à une végétation importante, avec des acacias, des palmiers, du laurier-rose, ainsi que des arbustes impossible à faire pousser dans un climat aussi venteux.

    Une végétation qui permet de retenir le sol et par la même occasion adoucir le paysage. «Nous sommes satisfaits du changement positif qu’on a réussi à créer sur ce site et nous tenons absolument à le préserver et le reproduire sur notre deuxième projet d’Ecolodge Dakhla WestPoint», conclut Snoussi. Cette conscience écologique qui est aujourd’hui un exemple, devrait inspirer d’autres projets touristiques, aussi bien dans la région qu’au niveau national, si le Maroc veut se positionner sur le tourisme durable.

    Avenir prometteur

    LA région de Dakhla est, de l’avis de plusieurs opérateurs touristiques, vouée à devenir la destination numéro 1 du tourisme durable au Maroc sur les prochaines années. Son offre touristique unique, construite autour des sports nautiques et des sites naturels comme la zone humide de Sebkha Imlili, le parc national de Dakhla, plage blanche, plage de Porto Rico, lui confère un avenir prometteur. C’est surtout l’occasion pour mettre dès aujourd’hui le paquet sur l’application des normes du développement durable et la préservation de l’environnement en amont de la conception des projets touristiques de la région.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc