×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

La face cachée d’un futur Amazon

Par Safall FALL | Edition N°:4973 Le 03/03/2017 | Partager
L’écosystème Jumia prend forme
Immersion dans les coulisses de la plateforme à Lisassfa, cœur logistique de l’activité
2.100 m2, 40 à 150 opérateurs en pic, 88 points relais...
jumia_siege_073.jpg

En période de grosse activité comme le Black Friday, le site logistique grouille de monde: 40.000 ventes/jour, avec un panier moyen de 10 à 12 euros. Le business-model «gros volume/petites marges» fonctionne! (Ph. Khalifa)

En période de flux normaux comme en ce moment, on est loin des rythmes frénétiques en périodes de pointe d’activité à la plateforme logistique de Jumia Maroc, Lisassfa.  Mais les 2.100 m2 d’entrepôt grouillent toujours de monde, dans une ambiance sonore entraînante. C’est à se dire que le e-commerce séduit de plus en plus de chalands et consommateurs marocains.  Ici, peu de bureaux. Le gros du travail est fait debout ou en se déplaçant dans le rayonnage. Le client n’attend pas. Il veut être livré le jour même (en phase test chez Jumia), ou tout au plus dans les prochaines 48 heures… Chaque seconde compte chez Jumia. La marketplace opère sur deux modes: Le premier est en flux tendus, basée sur le principe plutôt classique de mise en relation entre l’offre et la demande. Le chaland fait référencer ses produits sur le site de Jumia, mais s’occupe de sa propre logistique de stockage.

C’est ce qu’on appelle le «drop-shipping». Le concept est simple. Dès qu’une commande passe chez le vendeur, les opérateurs Jumia prennent le relais. Ils réceptionnent le produit, déjà préparé par l’e-commerçant, le conditionnent et s’occupent de l’acheminement vers le client final, le paiement et le transfert du paiement vers le vendeur. «Nous disposons de 8 points relais logistiques dans autant de villes, et 80 autres développés avec des partenaires», explique Allal Marrakchi Ben Jaafar, DG de Jumia Services, la business unit logistique. L’acheminement des produits de la plateforme aux relais et des relais au client final se fait essentiellement via des opérateurs tiers. Amana, filiale messagerie du groupe Poste Maroc, est un des plus gros partenaires du site. Cette activité est facturée à la livraison. «L’objectif est de créer un véritable écosystème d’acteurs autour de notre activité», explique Bastien Moreau, CEO de Jumia Maroc.

jumia_magasin_073.jpg

A la réception des produits de l’e-commerçant, les équipes Jumia prennent le relais. Ils contrôlent la qualité du produit et toutes les autres étapes de la chaîne de livraison jusqu’à la finalisation de la transaction (Ph. Khalifa)

En mode «Jumia First», la plateforme intègre la prise en charge de la gestion des stocks pour le compte du vendeur, en plus du référencement en ligne des produits du vendeur. C’est une sorte de service de consignation proposé en l’occurrence aux grands fabricants qui opèrent directement sur le marché avec leur propre chaîne d’approvisionnement locale (Infinix, Oppo…) et aux grands distributeurs de marques internationales (Samsung, par exemple). La plateforme travaille aussi avec plusieurs magasins multimarques comme Cosmos, Rêve d’un Jour, Sportflex… «C’est comme s’il disposait d’un magasin supplémentaire, sans en supporter les charges (coût du personnel et des locaux…), et avec la force de frappe géographique d’Internet», explique le parton de Jumia Maroc. C’est d’ailleurs sur cette activité que la plateforme mobilise le plus d’effectifs et des moyens techniques et informatiques développés en interne.

Tout cela est contractualisé. Ces services sont rémunérés à la commission, prélevée sur les ventes réalisées. Le chiffre, négocié évidemment, varie de 4 à 25% en fonction des produits concernés (6 à 7% sur la téléphonie, et 25% sur la mode). 400 e-commerçants sont actifs sur le site (des transactions tous les mois). «La commission pourrait facilement correspondre aux charges d’un magasin, par exemple. Sauf que dans ce dernier cas, que vous arrivez ou pas à écouler vos produits, vous payez quand même vos charges», défend Bastien.
La data vaut aussi de l’or chez Jumia. Le site propose à ses partenaires vendeurs une capacité de connaissance du marché local et de génération de données sur les nouvelles tendances et habitudes de l’e-consommateur marocain. Ces statistiques permettent le déploiement de solutions de visibilité et de fidélisation des internautes.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc