×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 186.066 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 230.556 articles (chiffres relevés le 28/5 sur google analytics)
International

Donald Trump s’attaque à l’immigration

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:4947 Le 26/01/2017 | Partager
Et à un mur avec le Mexique
Une «grande enquête» sur de prétendues fraudes électorales
Les fonctionnaires américains s’inquiètent
usa_trump_047.jpg

Le président américain Donald Trump s’apprêtait, hier mercredi, à signer des décrets limitant l’immigration et à prendre les premières mesures pour bâtir un mur entre les Etats-Unis et le Mexique. Lors de sa campagne, il s’était engagé à expulser les clandestins délinquants et à ériger un mur à la frontière de 3.200 km, poreuse, entre les Etats-Unis et le Mexique. Tout en menaçant de le faire financer en ponctionnant les 25 milliards de dollars que les migrants mexicains envoient chaque année à leur famille. Le Mexique a pour sa part dessiné les lignes rouges à ne pas franchir lors de ses discussions avec l’administration Trump qui ont débuté mercredi à Washington.

Mexico a en effet menacé de quitter la table des négociations et de rompre l’accord de libre-échange Alena (USA, Canada et Mexique) que Donald Trump souhaite renégocier. Cette première réunion USA-Mexique vise à préparer la rencontre entre le nouveau président américain et son homologue mexicain Enrique Peña Nieto, le 31 janvier à Washington. Les décrets sur l’immigration devraient limiter, entre autres, l’accès aux Etats-Unis pour les réfugiés et les détenteurs de visas en provenance d’Irak, d’Iran, de Libye, de Somalie, du Soudan, de Syrie et du Yémen, selon le Washington Post. Les ressortissants de ces pays sont déjà confrontés à une série d’obstacles pour obtenir un visa américain.

Le magnat de l’immobilier a également promis de supprimer le programme «DACA», mis en place par son prédécesseur Barack Obama en 2012. Lequel a permis à plus de 750.000 clandestins arrivés mineurs sur le territoire d’obtenir des permis de séjour et de travail. Gel des embauches, directives de mise au pas, les fonctionnaires américains s’inquiètent après le lancement par le nouveau président de son offensive pour dompter la fonction publique fédérale. La Maison Blanche a pris soin de qualifier «d’intenables» les coûts liés à la santé et à la retraite des fonctionnaires.

Sur un autre registre, Trump a annoncé qu’il allait demander «une grande enquête» sur de prétendues fraudes électorales lors des scrutins de novembre, pour lesquelles aucune preuve n’a été rendue publique à l’heure actuelle. Le président a réitéré aux chefs du Congrès, que selon lui, jusqu’à cinq millions de personnes pourraient avoir voté illégalement le 8 novembre. Un rapport des agences du renseignement américain a pointé début janvier l’ingérence de la Russie dans la campagne électorale. Le Kremlin cherchant ainsi à affaiblir Hillary Clinton et à aider Donald Trump, mais il ne fait nulle mention d’éventuelles fraudes lors du scrutin lui-même.
Le nouveau président américain, qui doit recevoir plusieurs dirigeants étrangers dans les jours et semaines à venir, n’a pas encore annoncé où il compte effectuer son premier déplacement à l’étranger.

Réexamen d’une aide aux Palestiniens

Le département d’Etat, en pleine transition entre l’administration de Barack Obama et celle de Donald Trump, réexamine une aide aux Palestiniens de Gaza de 220 millions de dollars octroyée à la dernière minute par l’ex-secrétaire d’Etat John Kerry. Tout en étant un allié historique d’Israël, les Etats-Unis sont aussi des donateurs importants pour les Territoires palestiniens. Hier mercredi, la Ligue arabe a dénoncé le «mépris» d’Israël pour la communauté internationale au lendemain de l’annonce de la construction de nouveaux logements de colonisation en territoire palestinien.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc