×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique

    Chambre des représentants: Le président élu aujourd’hui

    Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:4939 Le 16/01/2017 | Partager
    La candidature de Habib El Malki est soutenue par plusieurs partis
    Le PJD envisage de lancer Saad Dine El Othmani dans la course
    Aucune nouveauté concernant la formation du gouvernement
    president_parlement_039.jpg

    L’élection du président de la Chambre des représentants et celle des autres commissions permettra d’accélérer l’adoption du projet de loi relatif à l’acte constitutif de l’Union africaine, dont le Sommet se tient à partir du 22 janvier (Ph. Bziouat)

    Finalement, les députés vont se remettre au travail. La première séance plénière depuis l’ouverture de la session d'octobre se tiendra aujourd’hui, lundi 16 janvier. Abdelouahed Radi, membre le plus âgé et président provisoire de la Chambre des représentants, a convoqué officiellement les députés à une séance dédiée à l’élection du nouveau président. Une réunion des chefs des partis, présidée par Abdelilah Benkirane, vendredi dernier à Rabat, a été décisive pour débloquer la situation. Le PJD, dont le secrétaire général n’arrive pas à former une majorité, s’opposait à cette élection tant que les composantes du gouvernement ne sont pas connues.

    Benkirane a reconnu des différends d’ordre juridique  qui ont été évoqués lors de cette rencontre. «Mais nous avons réussi à aboutir à un consensus», a-t-il dit. Le patron du PJD a aussi reçu le feu vert de son secrétariat général, pour mener les discussions avec les autres formations et préparer la séance du lundi. L’état-major du PJD a aussi appelé Benkirane à poursuivre les négociations pour la formation du gouvernement. Le patron du parti de la lampe, qui a rencontré Aziz Akhannouch, président du RNI lors de la réunion du vendredi, a déclaré «que ce dossier n’a connu aucune nouveauté».

    Quoi qu’il en soit, l’élection du président de la première Chambre et celui de la Commission des affaires étrangères sont incontournables pour accélérer l’adoption du projet de loi relatif à l’acte constitutif de l’Union africaine, avant la tenue du sommet de cette organisation, le 22 janvier prochain. La séance plénière, prévue aujourd’hui, se tiendra en conformité avec  l’article 62 de la Constitution et de l’article 12 du règlement intérieur de la Chambre des représentants. Pour l’instant, c’est la candidature de Habib El Malki qui semble avoir le plus de chances. Le président de la Commission administrative de l’USFP est soutenu par plusieurs formations.

    Benkirane, qui avait refusé la participation du parti de la rose au gouvernement, voulait couper la route à cette candidature. Il avait contacté Akhannouch pour proposer une personnalité du RNI. Ce dernier a décliné cette offre, comme l’a confirmé le patron du PJD. Face à ce refus, il n’a pas exclu la possibilité de présenter un candidat du PJD. «C’est un droit», a-t-il dit. Saad Dine El Othmani, ex-ministre des Affaires étrangères et président du Conseil national du PJD, pourrait être le concurrent d’El Malki. Même si Benkirane est conscient qu’il pourrait difficilement obtenir une majorité des voix. Pour l’instant, l’état-major du parti de la lampe n’a pas encore tranché cette question. Les discussions se poursuivront jusqu’à  lundi, a-t-il fait savoir.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc