×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Brèves internationales

    Brèves Internationales

    Par L'Economiste | Edition N°:4938 Le 13/01/2017 | Partager

    Syrie, Russie, climat: Hollande dresse son bilan

    A quelques mois de son départ de l'Elysée, François Hollande est revenu jeudi 12 janvier sur son action internationale. Dans une allocution de près d'une heure devant le corps diplomatique, le chef de l'Etat français a notamment prévenu Donald Trump que la France serait «un allié fiable mais autonome dans ses choix». Comme il l'avait fait le 31 décembre, il l'a une nouvelle fois averti que «rien ni personne ne pouvait mettre en cause l'accord de Paris sur le climat signé en décembre 2015». Il a regretté l'absence d'intervention militaire de la communauté internationale en Syrie en 2013, après le refus de Washington, mais aussi du Parlement britannique. Hollande a dit souhaiter des négociations impliquant toutes les parties prenantes du dossier syrien. Des discussions sont d’ailleurs prévues le 23 janvier au Kazakhstan sous l'égide de la Russie et de la Turquie. Il a par ailleurs semblé lancer un avertissement à ses potentiels successeurs à l'Elysée vis-à-vis de Moscou.  S'agissant du conflit israélo-palestinien, le président français a convenu que «seules des négociations bilatérales pourraient aboutir à la paix», à quelques jours d'une conférence internationale sur le Proche-Orient à Paris.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc