×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    «Juan Sebastian de Elcano», l’école des fusiliers marins

    Par Tilila EL GHOUARI | Edition N°:4925 Le 27/12/2016 | Partager
    Sa mission est de former les futurs officiers de la marine espagnole
    Quatrième escale du voilier-école au port de Casablanca
    juan_sebastian_de_elcano_025.jpg

    Construit dans les chantiers navals “Echevarrieta et Larrinaga” de Cadix, le voilier-école a été mis à la mer le 5 mars 1927 et donné à la Marine espagnole un an après. Depuis, il a parcouru 1.725.000 milles dans les cinq océans et fait escale dans plus de 70 pays (Ph. Jarfi)

    Le célèbre voilier-école, «Juan Sebastian de Elcano», a jeté l’ancre, jeudi 15 décembre, au port de Casablanca. Fleuron de la marine espagnole, il a pour but de contribuer à la formation militaire et sociale, ainsi qu’en matière de savoir-être des élèves de quatrième année.

    juan_sebastian_de_elcano_1_025.jpg

    Troisième plus grand voilier au monde après le «Sedov» et le «Krusenstern», le célèbre navire de la marine espagnole «Juan Sebastian de Elcano», a jeté l’ancre au port de Casablanca pour la quatrième fois (Ph. Jarfi)

    A bord, ils mettent en pratique leurs apprentissages en navigation, astronomie, météorologie, tactique amphibie, sécurité et protection, manœuvres et anglais.
    Le navire en mer depuis 1927 joue également un rôle politique important. Ses passages dans différents ports du monde contribuent, chaque année, à appuyer la politique extérieure de l'Espagne et à rapprocher les Espagnols établis à l’étranger de leur patrie.
    Vieux de 89 ans, le voilier a fait, pour la quatrième fois, escale au Maroc. Traditionnel de l’extérieur, mais doté de fonctionnalités modernes à l’intérieur. Son équipage est composé de 23 officiers, 21 sous-officiers, 123 marins et 4 civils, ainsi que de 45 élèves-officiers.
    Avant Casablanca, il a visité Lisbonne, Las Palmas, les Îles du Cap-Vert,  Recife et Salvador de Bahia (Brésil), Dakar et les Îles Canaries. Après son escale à Casablanca, il a levé l’ancre pour rejoindre le port de Cadix en Espagne. Pour la petite histoire, le navire porte le nom du marin espagnol qui a effectué le premier tour du monde en 1522. Il avait pour mission de finir le voyage qui avait commencé sous la responsabilité du marin portugais, Fernando de Magallanes, qui avait perdu la vie durant sa traversée. Depuis sa mise en fonction, le voilier a traversé de nombreuses tempêtes, affrontant des vagues de quinze mètres et des vents soufflant à plus de 160 km/h. Le Juan Sebastián de Elcano a fait dix fois le tour du monde.

    Fiche technique

    Type: quatre-mâts goélette aàhuniers
    Longueur: 113 m
    Maître-bau (largeur): 13,1 m
    Tirant d’eau: 7,5 m
    Déplacement: 3.700 tonnes
    Rayon d’action: 10.500 milles marins/73 jours
    Vitesse: 15 nœuds
    Surface de voilure: 3.151 m2

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc