×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Développement régional/L'Oriental: Et veut intégrer ses MRE

    Par Ali KHARROUBI | Edition N°:4921 Le 21/12/2016 | Partager
    Un cycle de formation au profit des différents intervenants
    Il s’inscrit dans le cadre du projet Sharaka/Primo
    Plus de 30% des MRE sont originaires de l’Oriental
    developpement_regional_021.jpg

    Grâce au projet Sharaka/Primo, les MRE qui investissent dans leur territoire d'origine pourront être guidés dans leurs projets de développement (Ph. A.K)

    Promouvoir l’intégration des MRE dans les stratégies de développement régional est le but d’un cycle de formation initié par le Conseil régional de l’Oriental (CRO) en partenariat avec la Wilaya et l’association «Migrations et développement». Une formation réalisée dans le cadre du projet «Sharaka/Primo» étalée sur trois ans et financée par l’Union européenne. Une déclinaison régionale d’une nouvelle approche de marketing territoriale incluant les ressortissants marocains à l’étranger. Ceux de l’Oriental représentent plus de 30% des MRE. Ce qui justifie leur inclusion dans les programmes de développement local.
    Le projet Sharaka/Primo vise à renforcer les liens entre les MRE et leur territoire d’origine dans les projets de développement. Comme il stipule, de bénéficier de leurs contributions, à condition de leur faciliter les procédures administratives pour la concrétisation de leurs projets d’investissement. Une telle approche nécessite la sensibilisation des acteurs locaux et des décideurs à la valeur ajoutée des Marocains issus de l’immigration dans la quête de financements et de compétences. Il requiert également, la mise en place de mécanismes pour intégrer les attentes des MRE dans les stratégies de croissance économique.
    Sharaka/Primo est un programme articulé autour de quatre axes prioritaires: intégration des MRE dans la planification du développement régional; mise en place d’une plateforme de communication en direction des MRE; incorporation de la composante sociale et économique liée au retour des MRE dans les stratégies de développement et organisation des forums économiques en faveur des MRE. Toutefois, renforcer le rôle des institutions locales, passe par la mise à niveau des associations régionales travaillant sur la thématique de la migration et du co-développement. Idem pour l’organisation des formations ciblées au profit des fonctionnaires, cadres des conseils élus et représentants du ministère des Marocains résidant à l’étranger. C’est dans cette optique que s’inscrit le cycle de formation, lancé la semaine dernière et qui durera jusqu’à la fin de février 2017. «Il est temps de revoir les programmes initiés par les décideurs et acteurs territoriaux qui ont du mal à intégrer la dimension migratoire dans l’élaboration de leurs stratégies de développement», souligne Younes Ed-dane, du comité d’organisation de cette formation.
    Reste à préciser que ces cycles de formation s’inscrivent dans la continuité des actions entreprises en simultanéité avec le lancement d’un espace régional de concertation, dont les premières sessions ont été tenues en juillet et novembre.

    De notre correspondant,
    Ali KHARROUBI

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc