×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

L’offensive du Maroc en Afrique de l’Est

Par Franck FAGNON | Edition N°:4901 Le 21/11/2016 | Partager
Le Souverain poursuit sa tournée à Madagascar
Un investissement de 3,7 milliards de dollars dans un mégaprojet industriel de production d’engrais en Ethiopie
maroc_ethiopie_001.jpg

Le renforcement des relations diplomatiques du Maroc avec les pays d’Afrique de l’Est a une portée hautement politique. En même temps, sur le plan économique, l’Ethiopie, la Tanzanie ou encore le Kenya sont des économies où la croissance est parmi les plus dynamiques du continent (Ph. AFP)

Après avoir réuni une trentaine de chefs d’Etat africains à la COP22, le Souverain a enchaîné une nouvelle tournée africaine qui se poursuit actuellement à Madagascar. Cela révèle, si besoin était, l’engagement fort du Maroc envers l’Afrique et au développement des relations Sud-Sud.
A la tête d’une forte délégation, le Souverain a démarré son voyage par l’Ethiopie, un pays deux fois plus vaste que le Maroc, qui abrite 3 fois la population marocaine, mais avec un PIB moitié moins important que celui du Royaume. Pour le Maroc qui souhaite réintégrer l’Union africaine, ce voyage a revêt un caractère particulier puisque Addis-Abeba, la capitale éthiopienne, abrite le siège de l’institution.
Jusque-là, l’offensive diplomatique et économique du Maroc s’était concentrée sur les pays francophones d’Afrique de l’Ouest et centrale. Le cap vers les pays de l’Est - le Souverain s’était récemment déplacé en Tanzanie notamment - a une portée hautement politique. En même temps, sur le plan économique, l’Ethiopie, la Tanzanie ou encore le Kenya sont des pays où la croissance est parmi les plus dynamiques en Afrique. De grands groupes tels que BMCE Bank of Africa, Saham Assurances ou encore Managem opèrent déjà dans cette partie du continent. Le renforcement des relations diplomatiques entre le Maroc et les pays de la région devrait encourager le secteur privé à s’ouvrir un peu plus sur ces marchés stratégiques. C’est d’ailleurs dans cette logique que plusieurs accords ont été signés en marge de la visite royale en Ethiopie. L’OCP, le géant minier mondial, va développer une plateforme industrielle intégrée de production d’engrais phosphatés d’une capacité de 3,8 millions de tonnes par an à l’horizon 2025. L’investissement global sera de l’ordre de 3,7 milliards de dollars et permettra à l’Ethiopie d’être autosuffisante en engrais à cette échéance. Actuellement, le pays importe la totalité de sa consommation. Ce mégaprojet industriel vient s’ajouter à d’autres investissements significatifs engagés par le groupe OCP sur le continent, en particulier au Gabon. En dehors de la convention liée à la construction de la plateforme de production d’engrais, Mostafa Terrab, président-directeur général de l’OCP et également président délégué de la Fondation Mohammed VI pour le développement durable, a signé un mémorandum d’entente dans le domaine de l’eau avec Selechi Bekele, ministre éthiopien de l’Eau, de l’Irrigation et de l’Electricité.
D’autres conventions ont été conclues pendant la visite royale dont un mémorandum d’entente entre le groupe Holmarcom, BMCE Bank of Africa et la Commission éthiopienne pour l’investissement. L’accord prévoit la création d’une unité industrielle de valorisation des fleurs locales en huiles essentielles et d’eaux florales destinées à l’export. L’Ethiopie est le quatrième exportateur mondial de roses. BMCE Bank of Africa et la Commission éthiopienne pour l’investissement sont impliquées dans la signature d’une autre convention avec Anouar Invest Group. TangerMed SA a également noué un partenariat avec la Commission éthiopienne pour l’investissement.
De son côté, le groupe BCP a signé un accord de partenariat avec la Commercial Bank of Ethiopia, la première banque du pays, pour le développement des échanges extérieurs entre les deux Etats. Ce partenariat s’étend aux pays d’implantation des deux banques. Plus globalement, la CGEM et la Chambre éthiopienne du commerce et des associations sectorielles (ECSSA) comptent créer un conseil bilatéral d’affaires. Il est censé favoriser les échanges économiques entre les deux pays.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc