×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:4899 Le 16/11/2016 | Partager

    ■ 60 nageurs d’un marathon piqués par des méduses!
    Plus de soixante nageurs brésiliens et étrangers ont dû être évacués de la mer en hâte après avoir été piqués par des méduses lors d’un marathon aquatique organisé ce week-end sur le littoral de Sao Paulo (dans le sud-est). Une situation qualifiée d’atypique par la défense civile. D’après la base aérienne de Santos, qui organisait l’évènement, le temps pluvieux aurait favorisé la présence d’un grand nombre de méduses dans le canal de Bertioga, d’où partait ce marathon, dont les deux extrémités sont ouvertes sur l’océan Atlantique. Le canal se remplit et se vide en fonction des marées. «Nous pensons que les méduses ont été entraînées vers le canal à cause de la pluie. Les nageurs vomissaient, tremblaient et ont subi des brûlures», a indiqué le directeur de la défense civile de Santos, Plinio Aguiar, cité en début de semaine par le site d’information GI. «Une trentaine d’autres athlètes ont renoncé à poursuivre la course quand ils ont vu la souffrance des autres», a-t-il ajouté. L’une des doctoresses ayant soigné les nageurs, Camila Perucchi, a précisé que les piqûres «étaient sur les bras, les jambes et le visage» et que certains participants ont présenté des réactions allergiques. Le marathon aquatique en question existe depuis près de 40 ans. Cette année, pas moins de 247 nageurs, hommes et femmes, y étaient inscrits.

    ■ Il grimpe sur un édifice pour faire revenir Obama

    insolite_099.jpg

    Un Tunisien particulièrement déçu et mécontent de l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis a escaladé, il y a quelques jours, l’un des principaux monuments de Tunis pour exiger que Barack Obama reste à son poste, ont indiqué le ministère de l’Intérieur et des témoins de la scène. L’homme en question a grimpé au petit matin sur la tour-horloge de près de 32 mètres de haut située en plein centre de la ville et était en état d’ivresse, a déclaré à l’AFP un responsable du service de communication du ministère. «Il est monté sur l’horloge et il a commencé à crier: “Rendez-nous Obama!”», a confié à l’AFP un témoin attablé à un café tout proche. «Il avait l’air ivre. Ça a pris du temps aux collègues de le convaincre de descendre», a-t-il ajouté. La scène a suscité un petit attroupement sur la place. Une fois sur la terre ferme, l’homme a été pris en charge par les services de la protection civile, d’après le ministère de l’Intérieur.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc