×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    De bonnes sources

    De Bonnes Sources

    Par L'Economiste | Edition N°:4896 Le 11/11/2016 | Partager

    • Le Trésor lève plus de 4 milliards de DH sur le domestique
    Grosse sortie du Trésor sur le marché domestique. Lors de la dernière séance d’adjudication (8 novembre 2016), près de 4,3 milliards de DH ont été levés. En face, la demande exprimée a dépassé les 11,5 milliards de DH. Cette émission a principalement porté sur des maturités court terme (52 semaines) et moyen terme (5 ans). Ces bons qui ont été souscrits vont être réglés le 14 novembre 2016. Lors de cette séance, la première en novembre, le Trésor a déjà consommé près de la moitié de ses besoins du mois (entre 10 et 10,5 milliards de DH). M.A.B.

    • Les taux débiteurs baissent encore
    Pour le deuxième trimestre consécutif, le taux d’intérêt moyen appliqué par les banques a reculé à 5,08%. Sur un an, la tarification a diminué de 59 points de base. La baisse touche tous les produits à commencer par les crédits de trésorerie (-67 points de base à 4,98%) et à la consommation (-44 points de base à 6,64%). Le coût moyen des crédits d’investissement a reculé de 40 points de base à 4,95% et celui des prêts immobiliers de 34 points de base à 5,34%. Les emprunteurs sont de plus en plus sensibles à la baisse des taux puisque la croissance du crédit a légèrement accéléré depuis l’été pour s’établir à 4% à fin septembre. Ce regain peut être aussi le signe d’une meilleure appréciation de la conjoncture. F.Fa

    • Africa50 veut investir au Maroc
    Après avoir fait de Casablanca Finance City sa base, le fonds Africa50 compte investir au Maroc et en faire un hub pour investir dans d’autres pays africains. Selon Alain Ebobissé, PDG du fonds, en plus de réaliser des investissements dans le Royaume, «nous voulons travailler avec des entreprises marocaines pour investir dans d’autres pays africains». Intervenant en marge de la COP22, le patron d’Africa50 souligne que le fonds peut capitaliser jusqu’à 50% de ses ressources dans les énergies renouvelables si des projets rentables sont présentés au directoire dans le cadre de la lutte contre les changements climatiques. M.A.B.

    • Enjeux du climat: CMC cherche un modèle de croissance juste et durable
    Le Centre marocain de conjoncture (CMC) s’intéresse aux enjeux du climat sur l’économie. Il organise, à cet effet, une table ronde, mardi 15 novembre 2016 à Marrakech, en marge de la COP22. L’événement sera l’occasion de débattre, d’échanger entre experts, représentants du secteur privé et de la société civile sur le meilleur modèle économique qui permettrait une croissance économique juste et durable. Parmi les axes à traiter, les défis et opportunités de l’économie verte ou encore le modèle économique permettant de tirer profit de façon juste et équitable de ses opportunités. La table ronde sera modérée par Tarik El Malki, membre du CMC, autour de Omar Benaicha du Bureau Veritas, Kamal Fahmi de Managem, Kenza Oubejja du CMC et Said Sekkat, de la Commission RSE de la CGEM. M.A.B.

    • Palmeraie Industries et Services  encourage les «green startups»
    Lors de la COP22, Palmeraie Industries et Services a conclu un partenariat avec My Green Africa, «smart-city» (immersive de cette manifestation), ainsi qu’avec Tech22 (site technologique de la COP). Cette alliance a pour objectif de promouvoir les startups green et décerner le prix Palmeraie Industries et Services aux trois projets qui répondent au mieux aux problématiques de la COP. La remise des prix aura lieu le 18 novembre 2016. S.N.

    • Lancement imminent de la ligne Dakar-Fès
    Une connexion aérienne directe entre Dakar (Sénégal) et Fès sera lancée incessamment. «Son prix ne devrait pas dépasser les 2.000 DH pour un aller-retour afin d’encourager sa commercialisation et séduire le maximum de pèlerins tijanes», estiment les professionnels. L’ONMT s’est engagé dans la promotion du marché africain à travers plusieurs accords dont le mémorandum d’entente signé avec la Communauté tidjane du Sénégal (CTS). En vertu de cet accord, l’ONMT s’engage notamment à organiser des éductours en faveur des agences de voyages spécialisées dans le tourisme religieux, aider à réaliser des offres en termes de package accessibles à un large public au Sénégal et à l’étranger et initier des événements à caractère religieux au Sénégal et au Maroc. Pour sa part, la CTS assurera le relais auprès de la Communauté tidjane du Sénégal en particulier et en Afrique en général. Le lancement du Dakar-Fès devrait coïncider avec l’inauguration du nouveau terminal de l’aéroport Fès-Saïss. Y.S.A.

    • Fusion ENSA-EST-FST: Les étudiants remportent la partie
    Le ministère de l’Enseignement supérieur a fini par céder à la pression des étudiants des ENSA (Ecoles nationales des sciences appliquées). Refusant la fusion de leurs écoles avec les facultés des sciences et techniques (FST) et les écoles supérieures de technologie (EST), ils n’ont cessé de manifester depuis quelques mois contre le projet. Suite à une réunion avec le Syndicat national de l’enseignement supérieur (Snesup), organisée mercredi dernier, le ministère a décidé de suspendre la fusion. Son décret, publié en août, sera mis entre parenthèses le temps de le réviser avec la participation de toutes les parties concernées. A.Na
    • Istiqlal: Premiers préparatifs pour le congrès
    Le Parti de l’Istiqlal tient ce samedi la première réunion du comité préparatoire de son prochain congrès national. Cette rencontre connaîtra l’élection du président et des membres de ce comité, ainsi que la mise en place des commissions thématiques. L’objectif est de démarrer la préparation des documents qui seront soumis aux congressistes. M.A.M.

    • BBC News persona non grata
    Un cas emblématique qui démontre comment le Maroc récolte maladroitement  des mauvais points en matière de liberté de presse. La BBC News n’a pas obtenu l’autorisation de tourner à Casablanca une de ses émissions-phares, «Global Questions». L’enregistrement était prévu pour fin septembre et la diffusion pour le 4 décembre. L’émission serait «non adaptée et non équilibrée», selon les explications officieuses fournies à la chaîne britannique par une source ministérielle. Contacté par L’Economiste, le secrétariat général du ministère de la Communication n’a pas donné suite à notre demande d’information. Pour sa part, l’ex-ministre du même département, Mustapha El Khalfi, a fait valoir «le devoir de réserve» alors même qu’il était convié à l’émission. «Pourtant, le Maroc a été choisi car il est le pays le plus stable de la région», indique la chaîne britannique dans une lettre adressée au ministère. L’épisode marocain portait sur «La place de l’islam dans la politique». Le prix Nobel de littérature, Orhan Pamuk, figurait parmi les invités. L’émission suivie par 78 millions de téléspectateurs/semaine à travers le monde sera finalement tournée en... Tunisie! F.F.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc