×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    CGEM-Nord/Tétouan
    L’antenne opérationnelle

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:4896 Le 11/11/2016 | Partager
    Objectif, rassembler les patrons du Nord dans son ensemble
    Tétouan, ex-puissance industrielle, veut reconquérir son passé

    La CGEM-Nord vient d’inaugurer son antenne à Tétouan. Il s’agit d’une des premières promesses faites par le président de la CGEM-Nord Kamal Mazari lors de son élection en 2012. Ce dernier avait manifesté son intention d’élargir la présence de la CGEM en dehors du périmètre de Tanger et d’installer des antennes dans les autres villes. «Il s’agit de rapprocher la CGEM-Nord des entrepreneurs de cette région, d’être à leur écoute et de leur permettre de profiter des services qu’elle propose», annonce Mazari.
    Le siège de cette antenne, dont le responsable est déjà nommé, se situe dans le quartier administratif de Tétouan, près de la wilaya et mitoyen à la Chambre de commerce. Sa principale mission sera celle de faire connaître le patronat et de proposer les services qu’il offre, mais surtout de faire remonter les problèmes des opérateurs, dont les attentes sont multiples. Tétouan a été par le passé une puissance industrielle occupant lors du Protectorat, le 3e rang au niveau du Maroc, le 1er en matière d’industries chimiques. Un passé avec lequel les opérateurs veulent renouer. Ils comptent pour cela sur la locomotive Tanger et ce, loin de la rivalité qui affleure quelquefois entre les deux métropoles. Avec cette nouvelle antenne, il s’agit aussi de doper le nombre des membres de la CGEM au Nord. Le potentiel est important. Ce sont plus de 70 nouvelles recrues qui pourraient grossir les rangs des entreprises membres. «Au niveau de toute la région, le potentiel est énorme et pourrait atteindre les 900 entreprises» affirme Mazari. Actuellement, la CGEM-Nord dispose de 183 membres dont seulement 18 sont issus de Tétouan.

    Fort potentiel

    Tétouan dispose de plusieurs atouts pour devenir une métropole industrielle. Le secteur des services se développe avec, aujourd’hui, Atento, le spécialiste ibérique des call centers qui a choisi la ville pour y regrouper ses installations. Les zones industrielles fleurissent aussi ça et là. TangerMed Zones a installé Tétouan Shore, une zone dédiée aux services et aux nouvelles technologies. Martil, de son côté, propose une zone industrielle en cours de réaménagement qui pourra offrir des lots de terrain industriels aux multiples opérateurs intéressés par le Nord, Tanger affichant quasiment complet. Tétouan, c’est aussi une zone balnéaire de premier ordre qui s’étend jusqu’à Sebta. Elle dispose de son propre aéroport, un atout non négligeable pour assurer la croissance.

    De notre correspondant,
    Ali ABJIOU

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc