×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:4895 Le 10/11/2016 | Partager

    ■ Un serpent passager d’un avion!

    serpent_passager_095.jpg

    Les passagers de première classe d’un vol Aeromexico ont eu la désagréable surprise de découvrir un serpent tomber d’un compartiment à bagages lors d’un récent vol intérieur au Mexique, la compagnie aérienne concernée promettant d’enquêter sur cet incident. Un recteur de l’université de Torreon (au nord) a en effet mis en ligne sur Twitter une vidéo – rapidement devenue virale – montrant le reptile suspendu au niveau des compartiments à bagages avant de finalement se laisser tomber en direction des sièges… «La vipère volante… ha ha. Une expérience unique», a partagé sur Twitter cet ingénieur. L’avion, qui volait entre Torreon et Mexico dimanche, a été autorisé à atterrir en priorité, en urgence, dans la capitale mexicaine. D’après Juan Carlos Gomez Juarez, un expert animalier interrogé par l’AFP, la vidéo montre que le serpent n’appartenait pas à une espèce venimeuse. Les passagers ont fait preuve de sang-froid, isolant le reptile sur plusieurs rangs grâce à des couvertures fournies par l’équipage, selon les médias. Personne à bord n’a été blessé, mais plusieurs passagers se sont dit tout de même éprouvés. La compagnie Aeromexico a annoncé avoir ouvert une enquête pour déterminer comment le serpent avait pu se trouver à bord de l’appareil.

    ■ Un poisson prédit la victoire de Trump!
    Après un singe chinois, c’est au tour d’un poisson indien «médium» de prédire la victoire de Donald Trump à la présidentielle américaine. Paisible résident d’un aquarium de Chennai (au sud de l’Inde), Chanakya II, un cichlidé Flowerhorn, s’est vu proposer à trois reprises de choisir entre deux petites barques de nourriture affichant une photographie des deux candidats à la Maison-Blanche. A chaque fois, le poisson coloré a opté pour Donald Trump, aux dépens de la candidate démocrate Hillary Clinton qui a terminé seconde juste après le milliardaire. Depuis Paul le poulpe, qui avait réussi à prédire les résultats de huit matchs d’affilée lors du Mondial 2010 de football, des animaux aux présumés dons de voyance sont régulièrement interrogés lors de grandes compétitions sportives ou d’élections. Avec plus ou moins de réussite. Le prédécesseur de Chanakya II avait connu la célébrité en prédisant avec précision des résultats de matchs de football et de cricket, ont affirmé ses propriétaires, une ONG de Chennai. L’«oracle» de Chanakya II rejoint celui de ce week-end de son voisin chinois, le singe Geda. Tous deux ont en tout cas vu juste!

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc