×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Médias

    Une nouvelle équipe à la tête de l’UPF Maroc

    Par Jihad RIZK | Edition N°:4888 Le 01/11/2016 | Partager
    Meriem Oudghiri, Secrétaire Générale de la Rédaction de L’Economiste, élue présidente
    La section se doit de devenir une force de proposition
    Des rédactions de référence représentées
    upf_maroc_088.jpg

    Les membres du bureau et les adhérents de l’UPF Maroc (Ph. Jarfi)

    Une nouvelle dynamique pour l’Union internationale de la presse francophone section Maroc (UPF Maroc). L’instance vient de tenir son Assemblée générale extraordinaire samedi 29 octobre, présidée par la présidente sortante Khadija Ridouane qui a rappelé tout le travail d’implication de la section marocaine à développer l’action de l’UPF à l’international. Un dynamisme souligné par Madiambal Diagne, président international de l’UPF, présent à l’ouverture de l’AGE.
    Aujourd’hui, il est important que les médias jouent pleinement leur rôle pour le développement de la société, comme l’a souligné Abdelmounaim Dilami, Président du Groupe Eco-Médias et ancien président international de l’UPF, également présent à l’ouverture de l’AGE. Selon Dilami, la section marocaine se doit de devenir un acteur majeur face aux nombreux challenges qui attendent les médias dans leur ensemble. L’heure est ainsi aux actions concrètes et au travail collectif pour reprendre l’expression de la nouvelle présidente de l’UPF Maroc, Meriem Oudghiri. «Nous défendrons au sein de l’UPF Maroc un journalisme professionnel, pluriel et éthique», soutient Meriem Oudghiri, Secrétaire Générale de la rédaction de L’Economiste.
    «La francophonie est plus que jamais déterminée à poursuivre sa mobilisation, sa vigilance, ses actions pour que nos pays disposent de médias forts, libres, indépendants et responsables», avait déclaré le secrétaire général de l’OIF, Abdou Diouf, lors

    upf_meriem_oudghiri_088.jpg

    Madiambal Diagne, président international de l’UPF, Meriem Oudghiri, Présidente de l’UPF Maroc et Secrétaire Générale de la Rédaction de L’Economiste, Abdelmounaïm Dilami, Président du Groupe Eco Médias, ancien président international de l’UPF et Président d’honneur de l’UPF Maroc, et Khadija Ridouane, présidente sortante de l’UPF Maroc et actuelle vice-présidente de l’UPF Maroc (Ph. Jarfi)

    de la remise du Prix francophone de la liberté de la presse en novembre 2009. C’est dire que les médias sont aujourd’hui plus que jamais impliqués dans le projet sociétal. L’émergence de nouveaux canaux d’information, lectorat en recul et crise économique donnent une autre dimension à cette responsabilité. Les frontières n’existent plus, l’information circule plus vite ce qui exige plus de vigilance et de rigueur chez les professionnels des médias. Il s’agit de permettre aussi aux journalistes d’être les acteurs et les témoins de notre monde. Ayant la langue française en partage, les publications francophones constituent un réseau unique au monde. Un réseau qui peut mobiliser les forces vives des pays francophones. Bien qu’indépendante de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), l’Union internationale de la Presse Francophone s’inscrit dans l’esprit des orientations de la francophonie en matière de défense des droits de l’Homme, la bonne gouvernance ou la consolidation de la démocratie. C’est une organisation internationale non-gouvernementale (OING) reconnue par de grandes organisations internationales, telles l’ONU, l’Unesco et l’Organisation internationale de la francophonie (OIF). Depuis le 22 novembre 2014, elle est présidée par Madiambal Diagne,  président du Conseil des diffuseurs et éditeurs de presse du Sénégal (CDEPS) et du groupe Avenir communication, éditeur du journal Le Quotidien (Sénégal).
    Son secrétaire général international est Jean Kouchner, élu au poste par le comité international qui s’est réuni en novembre 2014 à Dakar. L’UPF regroupe plus de 3.000 journalistes, responsables et éditeurs de la presse écrite et audiovisuelle. Ils sont répartis dans 110 pays ou régions du monde.

    Le Maroc à l’honneur à Madagascar

    La ville thermale d’Antsirabé abritera du 20 au 25 novembre les 45e Assises internationales de la presse francophone de l’UPF, en marge du Sommet de la Francophonie, sur le thème de «L’économie des médias dans les pays en développement».
    Cette année, le Maroc est l’invité d’honneur. «Un moment très fort des assises», tient à souligner Madiambal Diagne, Président international de l’UPF. «Antsirabe, «la Vichy africaine», est aussi une ville touristique et elle présente un intérêt historique particulier pour les luttes de libération africaines», rappelle t-il. Les travaux des assises se dérouleront d’ailleurs  à l’hôtel des Thermes, lieu hautement symbolique qui a été la résidence d’exil du Roi Mohammed V.

    Les membres du bureau

    - Meriem Oudghiri: Présidente
    - Khadija Ridouane: Vice-présidente
    - Myriam Ezzakhraji: Vice-Présidente
    - Khadija Alaoui: Vice-Présidente
    - Jihane Gattioui: Secrétaire Générale
    - Abdelwahid Rmiche: Secrétaire Général adjoint
    - Mohammed Nafa: Trésorier
    - Tarik Qattab: Trésorier adjoint
    - Ghizlane Ramzi: Conseillère
    - Basma  El Hijiri: Conseillère
    - Monsef Sakhi: Conseiller

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc