×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Greenpeace: Après Tanger, le Rainbow Warrior à Casablanca

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:4888 Le 01/11/2016 | Partager
    L’objectif du périple marocain, porter la voix de la Méditerranée à Marrakech
    Le bateau est parti du Liban dans le cadre d’une campagne baptisée «Le Soleil nous unit»
    greenpeace_rainbox_warrior_088.jpg

    Après Tanger vendredi dernier, le Rainbow Warrior, emblématique voilier de Greenpeace, était attendu hier lundi à Casablanca (Ph. Adam)

    Rainbow Warrior, l’emblématique voilier de Greenpeace, était à Tanger ce week-end. Le guerrier de l’arc-en-ciel, son nom en anglais, est arrivé vendredi soir devant les côtes marocaines et a jeté les amarres au port de Tanger. Avec cinq mètres de tirant d’eau et 860 tonnes de déplacement, le Rainbow Warrior fait figure de nain par rapport aux ferrys et autres paquebots de croisière qui transitent par les quais du port de Tanger. Malgré cela, il a réussi en deux jours à attirer un nombre impressionnant de visiteurs. Des groupes entiers de jeunes, d’enfants et de moins jeunes ont fait le déplacement vers le quai de croisières, récemment aménagé au port pour accéder au bateau porte-étendard de Greenpeace. La visite est étroitement encadrée, les services de police y étant activement impliqués en contrôlant l’octroi des badges afin d’éviter tout dérapage. L’arrivée du bateau a été précédée par une annonce faite sur les réseaux sociaux ce qui a permis de mobiliser un grand nombre de visiteurs, mais aussi de sympathisants et de volontaires qui se sont donné rendez-vous à Tanger pour aider dans l’organisation de l’événement.  
    Avant de venir au Maroc, le Rainbow Warrior était au Liban d’où il a démarré un périple par les ports de la Méditerranée dans le cadre d’une campagne baptisée «Le Soleil nous unit». Son passage par le Maroc coïncide avec l’imminence du démarrage de la Conférence des parties, la 22e du nom à Marrakech. «Notre objectif est de faire parvenir un message de paix et d’espoir de la Méditerranée aux participants à la COP22», indique Julien Jreissati, responsable de campagne à l’association écologiste qui participera en tant qu’observateur à Marrakech. Pour Jreissati, le soleil et son énergie sont des éléments importants pour le développement des pays méditerranéens. «Le Maroc pourrait devenir, grâce à son ensoleillement, un véritable exportateur d’énergie au lieu d’importer des combustibles fossiles», indique ce dernier.
    A noter que ce voilier est le troisième à porter le nom de «Rainbow Warrior», le premier avait eu un triste sort car coulé lors d’une opération des services secrets français à Auckland, en Nouvelle Zélande en 1985. Le bateau, aménagé sur la coque d’un chalutier, s’apprêtait à aller manifester au large de l’atoll de Muroroa contre les essais nucléaires français.
    L’actuel a été construit en 2011 avec des spécifications précises de l’organisation écologiste, précise son capitaine, Peter Wilcox. Il a été dessiné à pouvoir utiliser le plus possible ses voiles, ce qui lui permet de limiter sa consommation de combustible à une demi-tonne de fuel par jour, dix fois moins qu’un bateau conventionnel de sa taille. Il peut porter un équipage d’une trentaine de personnes. Pendant son périple marocain, il ne transportera que 14 volontaires de l’organisation d’une douzaine de pays différents. Après Tanger, le Rainbow Warrior devait jeter l’ancre hier à Casablanca et continuera son périple par les ports marocains durant le déroulement de la COP22.
    De notre correspondant,
     Ali ABJIOU
     

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc