×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Ecart entre les genres
    Le Maroc traîne encore des boulets

    Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:4885 Le 27/10/2016 | Partager
    137e sur un échantillon de 144 pays classés par le WEF
    Niveau d’instruction, opportunités économiques…

    Le Maroc a encore à faire en matière d’égalité entre les genres. Sur un total de 144 pays, il pointe à la 137e place dans l’indice mondial de l’écart entre les genres, établi par le Forum économique mondial (WEF). Dix ans plus tôt, le Maroc arrivait à la 107e place. Avec un score de 0,597, le Royaume s’illustre cette année dans la classe des mauvais élèves. Il est d’ailleurs devancé par l’Algérie (120e) et la Tunisie (126e). En comparaison, l’Arabie saoudite arrive au 141e rang. Le niveau du Maroc cette année s’explique par la faiblesse dans plusieurs indicateurs. Parmi eux, la participation à la vie économique et les opportunités (139e), le niveau de scolarité (122e), la santé et la survie (93e) et la représentation politique (98e).
    Les femmes marocaines sont encore très minoritaires dans le milieu politique notamment au Parlement, aux postes ministériels ainsi que dans les hautes fonctions de l’Etat. La participation des femmes à la population active est faible et elles se trouvent lésées par rapport à l'égalité des salaires pour un travail similaire, selon les récents sondages.

    Les inégalités dans la région Mena

    La dernière région au classement, qui a comblé 60% de son écart général entre les sexes, est celle du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. Seul Israël (49e) fait partie des cinquante premiers, suivi par le Qatar (119e), l’Algérie (120e) et les Emirats arabes unis (124e). Les mesures visant à supprimer les inégalités économiques sont trop lentes, à ce rythme, il faudra encore 356 ans pour combler pleinement cet écart. Toutefois, certains pays ont enregistré des progressions depuis 2006 en termes de participation économique tels que l’Arabie saoudite, le Bahreïn et le Yémen. La Banque mondiale signale aussi dans le Doing Business 2017 que la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord présente les plus grandes disparités entre genres avec 70% des économies imposant des obstacles pour les femmes entrepreneurs. Au niveau mondial, les pays nordiques continuent de se classer parmi les pays les plus performants, selon le WEF. Mais certains marchés en développement et émergents se sont hissés parmi les vingt premiers, tandis que les Etats-Unis tombent à la 45e place. La parité économique entre les sexes pourrait encore prendre 170 ans après le recul dramatique des progrès. Le recul peut atteindre en partie des déséquilibres chroniques de salaire et de taux d’activité alors que dans 95 pays la proportion de femmes à l’université est égale –voire supérieure– à celle des hommes. A l’échelle mondiale, seuls quatre pays comptent un nombre équivalent d’hommes et de femmes aux postes de législateur, de cadre supérieur et de directeur. Et ce, malgré le fait que la proportion de femmes diplômées d’une université soit égale voire supérieure à celle des hommes dans 95 pays.  En marge de l’économie, l’écart entre les sexes dans le secteur de l’éducation s’est réduit de 1% l’an dernier, à plus de 95%, ce qui en fait l’un des deux secteurs où le plus grand progrès a été réalisé à l’heure actuelle. La santé et la survie, l’autre pilier à avoir réduit son écart de 96%, s’est légèrement dégradé. Le pilier où l’écart est le plus grand est celui de l’émancipation politique. Même si, paradoxalement, il est aussi celui à avoir le plus progressé depuis les premières mesures réalisées en 2006 par le Forum économique mondial sur la parité dans le monde.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc