×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Courrier des lecteurs

    Par L'Economiste | Edition N°:4823 Le 28/07/2016 | Partager
    courrier_4823.jpg
     

    Démocratiser la lecture pour les non-voyants

    Une démarche saluable

    Bravo ! Je félicite le Maroc qui rendra très bientôt accessible la lecture aux malvoyants. En effet, le 30 septembre prochain entrera en vigueur le Traité de Marrakech sur le droit d’auteur. Il permettra un meilleur accès aux œuvres publiées pour les personnes aveugles ou atteintes de déficience visuelle. Certaines éditions seront ainsi désormais disponibles en braille ou en audio. Je pense qu’il s’agit d’une excellente initiative qui influera sur l’image du pays. Par ailleurs, le degré de développement d’un pays se mesure à mon sens sur sa manière de traiter les personnes handicapées. Prenons soin de nos citoyens handicapés ! A bon entendeur salut !
    H.A.
    Une seconde chance 

    Lecture et non-voyants: deux choses pouvant paraître incompatibles. Pourtant, un tel handicap ne devrait en aucun cas représenter un frein pour ces personnes qui ont soif de savoir. Aussi, démocratiser la lecture pour ces citoyens en situation de handicap constitue une réelle priorité. 
    En effet, ces derniers n’ont-ils pas le droit à l’ouverture d’esprit, à la culture ou encore à l’accès au savoir?! Faciliter l’accès à la lecture aux non-voyants représente à mon sens une chance de s’ouvrir au monde. Une démocratisation qui permettra d’éclairer la noirceur que leur regard renferme.

    J.E.H.

    ----------------------------------------------------------------------------

    Hommage au Pr. Abdelmalek Benabid
    Suite à votre article rendant hommage à mon ami et camarade de terrain, le Pr. Abdelmalek Benabid, récemment disparu, je vous serai reconnaissant de publier mon témoignage ci-dessous. Je l’ai fait paraître sur le Forum international de botanique Tela-botanica le vendredi 15 juillet 2016,  à la suite duquel de nombreux messages de compassion et de condoléances ont été envoyés. Provenant de chercheurs du Maroc, d’Algérie, de Tunisie, de France et d’Espagne, qui ont collaboré avec lui à différentes reprises ou qui ont connu ses travaux. Pr. Abdelmalek Benabid est décédé à Salé où il résidait, à la suite d’une longue maladie. Anciennement professeur à l’Ecole nationale forestière de Salé, c’était un grand connaisseur de la flore marocaine. Notamment celle du Rif qu’il avait arpentée dans tous les sens, des années durant, et ce jusqu’à ses derniers instants. Il était aussi l’auteur de plusieurs ouvrages et publications. Tous ceux qui l’ont connu savent que c’était un garçon admirable qui ajoutait à son indéniable compétence beaucoup de gentillesse et une très grande modestie. Il a de plus formé plusieurs promotions de botanistes marocains, dont certains occupent aujourd’hui à leur tour des postes de responsabilité dans l’enseignement ou dans les Eaux & Forêts. Pour avoir souvent collaboré  avec lui sur le terrain, je peux dire qu’il était animé par une vraie passion pour la botanique et, d’une manière générale, pour la nature. Lui qui était croyant, le voilà désormais en communion totale avec son Dieu. Que la terre lui soit légère! Que son âme soit parmi les élues!
    Pr Jamal Bellakhdar pharmacien, docteur en sciences de la vie, chercheur en ethnobotanique

    Programme estival de basketball: Un moyen de démocratiser la discipline
    J’ai particulièrement apprécié votre article sur le programme estival de basket-ball instauré par l’ONG Tibu Maroc, daté du 20 juillet dernier. L’on y apprend le lancement de ce projet qui vise avant tout à détecter les talents cachés du ballon orange et à faire «décoller» la discipline à l’échelle internationale. L’évènement de grande envergure comporte plusieurs sessions parmi lesquelles un stage exclusivement réservé aux personnes de grande taille et un autre dédié aux jeunes sportives de la discipline. Originale et innovante, cette initiative me parait tout à fait saluable. Elle pourrait permettre de rehausser le niveau des joueurs de basket du pays et de promouvoir ce sport au sein du Royaume. Une discipline qui demande pourtant peu de moyens en termes d’infrastructures ou encore de «matériel» nécessaire et qui n’est au jour d’aujourd’hui pas suffisamment popularisée en comparaison avec le football ou encore le tennis. Jouons au basket!

    tweet_4823.jpg
     

    A.T.

    Opération Zéro Mika : Des sacs en plastique autorisés?
    La loi interdit formellement tout sac en plastique composé de macromolécules «naturelles», «artificielles» ou encore «synthétiques». Donc, les sacs très fins ou épais en polyéthylène, les sacs en polypropylène tissés et globalement tous ceux à base de macromolécules naturelles, artificielles ou synthétiques à destination du consommateur sont interdits. Or, l’on voit, entend et lit beaucoup de choses contradictoires à ce sujet ! Ainsi, les supermarchés ainsi que certains commerçants proposent des sacs en plastique qu’ils qualifient de «réutilisables» ou «biodégradables», des sacs en polypropylène tissés, des sacs en polyéthylène non tissés… et laissent croire qu’ils sont autorisés. La loi est pourtant claire. Elle a été écrite par des spécialistes et vérifiée avant d’être publiée et votée. 
    A.S.

    Coup d’Etat en Turquie: Les leçons à retenir 
    Il y a plusieurs leçons que l’on devrait retenir du coup d’Etat en Turquie. Tout d’abord, quand on ne respecte plus le droit, quand on agit en dehors du cadre de la loi, un jour quelqu’un vous frappera avec la même violence. Le but de la démocratie et de la liberté de la presse n’est pas d’éviter les tensions sociales mais de trouver des compromis pour éviter que le sang coule à flot. L’histoire de l’Europe a prouvé que la démocratie et la liberté de la presse étaient les seuls systèmes capables d’éviter la violence. Les pays les plus paisibles et heureux sont tous des démocraties. Deuxièmement, la croissance économique ne suffit pas pour satisfaire un peuple. Une partie du peuple turc est en colère malgré toute la croissance économique de ces dernières années. Enfin, qu’on soit d’accord ou pas avec le PJD, au moins ils ont le courage de prendre des positions publiques sur l’actualité et représentent une partie de la population marocaine. On peut au moins leur reconnaître cela, pas comme certains partis morts-vivants…
    T.G.

     

    ----------------------------------------------------------------------------

    Projet de bus électriques 
    bus_electrique_4823.jpg
    (Ph. Privée)

    Ils débarquent à Marrakech
    Les bus électriques débarquent à Marrakech. C’est en tout cas ce que nous révèle l’article sur le sujet paru le 20 juillet dernier. L’on y apprend que la cité ocre deviendra en novembre prochain la première ville à se doter d’un parc de transport urbain électrique et écologique. Ainsi, les 30 bus qui seront introduits dans la province seront tous électriques et non polluants, avec pour objectif zéro diesel. Une station solaire qui servira à recharger les véhicules sera également construite dans les normes. Je pense personnellement que c’est une démarche exemplaire pour un pays comme le Maroc ! Le lancement d’un tel projet améliorera l’image du pays et renforcera son positionnement de pays «vert». Il faudrait par ailleurs généraliser cette expérience à l’ensemble des villes du pays, d’autant plus que le Royaume abritera d’ici quelques semaines la COP22 comme tout le monde le sait ! Bravo et bonne continuation dans ce sens!
    J.P.

    Un changement de direction pour le pays
    Marrakech sera la première ville au Maroc à opter pour les bus électriques. Un projet des plus ambitieux pour cette grande ville marocaine. D’autant plus que d’un point de vue purement écologique, la pollution demeure au cœur d’un débat permanent. Un véritable pas en avant pour le Royaume ! Le Maroc serait-il en train de changer ? En tout cas, après «Zéro Mika» et maintenant les «bus électriques», nous sommes clairement sur la bonne voie!
    J.E.H.

    Une aubaine pour l’emploi 
    Le projet d’usine de bus électriques sera localisé à Tanger. C’est en tout cas ce que nous précise l’article sur le sujet paru le 25 juillet dernier. L’on y apprend qu’une usine de montage de bus et d’autres types de véhicules électriques de dernière génération verra bientôt le jour. Elle devrait employer plus de 2000 personnes et permettra de produire chaque année une moyenne de 250 bus. En plus de créer de l’emploi, cette initiative permettra de réduire les émissions de gaz polluants. Bravo!
    A.O.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc