×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Fétichisme

Par L'Economiste| Edition N°:1927 Le 29/12/2004 | Partager

Les Etats-Unis tiennent absolument à organiser des élections générales en Irak. Le pays est à feu et à sang. Il ne se passe pas un jour sans attentat, sans attaque et sans enlèvement. Les morts sont de plus en plus nombreux. Mais pour la puissance occupante, peu importe. Le fétichisme électoral joue à plein, mais pour quoi faire, au juste?L’administration américaine, manifestement, joue sur les clivages qu’elle exacerbe entre chiites et sunnites. Le résultat de ce vote tronqué sera une domination des chiites sur le pays, avec l’appui américain. Le but de l’opération dépasse l’enjeu irakien. Il s’agit pour eux de constituer une force chiite proaméricaine, susceptible de polariser autour d’elle les communautés de la région. L’objectif premier est bien évidemment l’Iran, mais pas seulement. L’Arabie saoudite et la Syrie seront concernées.Dans son rapport avec l’islam, la puissance occupante semble avoir choisi de jouer cette communauté chiite contre les autres. Il est vrai qu’elle est majoritaire, du moins en Irak et que pendant longtemps, elle a subi de la part de la communauté sunnite, une domination brutale, quoique pas autant que celle dont sont aujourd’hui victimes les simples citoyens irakiens de la part de toutes sortes de bandes armées. Pour la stratégie américaine, la mobilisation des chiites peut fournir un fer de lance puissant, susceptible de modifier la donne au niveau régional.Cependant, ces calculs sont loin de correspondre à des options démocratiques. Comment peut-on parler d’élections libres dans un pays où la sécurité des personnes et des biens n’est même pas assurée? En matière de contrôle électoral, les règles sont intangibles partout dans le monde: la présence d’hommes en arme dans ou autour d’un bureau de vote est un motif d’annulation des élections.Plus grave, car beaucoup plus durable: vis-à-vis de l’opinion publique arabe de plus, lorsque les Etats-Unis parlent d’élection et de démocratie, le citoyen ordinaire comprend automatiquement occupation et insécurité.Abdelmounaïm DILAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc