×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

50 milliards

Par L'Economiste| Edition N°:4580 Le 03/08/2015 | Partager

En annonçant le chiffre de 50 milliards de DH pour l’élargissement des interventions de l’INDH, le Souverain a impressionné ses auditeurs. C’est, dans le discours du Trône, l’élément qui a été d’ores et déjà le plus commenté.
Il faudrait aussi profiter de ces commentaires pour reprendre un autre débat. Le hasard fait qu’il y a une équivalence de chiffres entre ce que va gérer l’INDH (qui a été internationalement distinguée pour la qualité de ses travaux) et ce qu’avait géré la Caisse de Compensation pour subventionner la consommation.
Certes le dossier est maintenant refermé pour ce qui concerne les carburants. Ils avaient quand même dévoré entre 18 et 20 milliards de DH par an rien que depuis 2011. Soit un INDH tous les deux ans, «envoyé» en fumée au sens strict de l’expression.
Si on se base sur les chiffres de la Banque mondiale, on calcule que le Maroc a sorti de sa poche 1% de toutes les subventions versées dans le monde aux énergies fossiles. Un pourcentage à comparer avec notre poids démographique… 0,45%. Ce qui veut dire aussi que les Marocains ont payé deux fois plus que la moyenne mondiale pour entretenir les énergies fossiles comme tous ceux qui vivent, largement, du pétrole. Et accessoirement, assurer aux énergies fossiles polluantes un avantage compétitif déterminant face aux énergies renouvelables. Renversant!!
Si le dossier est refermé pour les carburants, il n’est même pas encore ouvert pour le gaz. Le gaz qui pompe pourtant autant d’argent sur la richesse nationale.
Or, la vérité oblige à dire que sur le gaz on ne raisonne que par anecdotes. Comme on raisonnait avec l’essence. Combien d’opérations sociales assurerait-on avec facilité si on ne jetait pas l’argent par les fenêtres… pour qu’il tombe dans le jardin des compagnies pétrolières?
Nadia SALAH
 

Nadia SALAH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc