×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Victoire

Par L'Economiste| Edition N°:1621 Le 13/10/2003 | Partager

La réforme de la Moudouwana est sans conteste un progrès. A l'avenir, nos lois n'admetteront plus que les droits de nos mères, nos filles, nos femmes soient bafoués. Celles qui souffraient d'injustice, car c'est bien de cela dont il s'agit, le faisaient jusque-là en silence. Celles qui voulaient faire entendre leurs voix, devaient durement batailler sans qu'il y ait toujours de résultat. Dans une démocratie, le fait de légiférer est souvent interprété comme une volonté de défendre les valeurs qui la constituent. C'est ce qu'a fait SM le Roi. La logique veut en effet que les populations les plus vulnérables soient toujours celles qui doivent avoir le plus de facilité à faire reconnaître leurs voix. Ces questions-là nous n'aimions pas tellement en parler, nous les hommes, parce que nous n'en étions pas les victimes. Et pourtant, plusieurs d'entre nous savaient au fond d'eux-mêmes qu'il y avait de l'archaïsme dans le code du statut du personnel. Par exemple, nous savions que la polygamie devait être sévèrement encadrée. D'abord parce qu'elle était de toutes les manières en voie d'extinction dans les villes. Ensuite, parce que cela ne cadrait pas du tout avec l'image et les valeurs d'un Maroc qui se veut moderne. Sur la question du mariage, nous étions aussi convaincus que certaines situations s'apparentaient à de l'abus sexuel sur mineure. Car comment interpréter autrement le mariage, sans leur consentement, de jeunes filles, qui plus est dont le processus de croissance anatomique ne s'est même pas achevé. Gardons-nous de revenir sur le débat, aujourd'hui stérile, des gagnants et des perdants. Il y a une seule victoire aujourd'hui. C'est celle du Maroc.Mohamed BENABID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc