×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Tribulations

Par L'Economiste| Edition N°:3371 Le 28/09/2010 | Partager

NON, un Casablanca invivable n’est pas une fatalité. La gouvernance de la métropole nous annonce ainsi des lendemains qui chantent. Et encore un sigle à retenir: le PCD (plan communal de développement). Lequel est censé être l’un des plus grands «projets politiques» d’une métropole victime d’une incohérence dans de nombreux domaines. Les élus se mettent donc à rêver pour vous. En réalité, le PCD est une vieille revendication de la charte que la commune est en quelque sorte sommée de réveiller. Reste à savoir comment sur un chantier transversal où l’on ambitionne, dans un catalogue de vœux, qui semblent pieux pour l’instant, de «réduire les inégalités sociales et améliorer le cadre de vie des citoyens», de «mettre en place une politique de mobilité» ou encore de «faire de l’économie créative un levier de développement». La question du «quoi» et du «pourquoi», on le sait, est dépassée. S’il y a de fortes attentes c’est sur les conditions et délais d’exécution. L’incapacité des partenaires locaux, qu’il s’agisse de la faune politique ou des autorités, à parler ensemble de la meilleure façon de remettre la ville en selle dans une vision de développement, reste sans doute l’une des plus grandes faiblesses de Casablanca. Une ville qui n’a pourtant pas manqué de vision. Le schéma d’aménagement urbain, par exemple, claironné depuis quelques années, est énigmatique aux yeux de la population. Le PDRT (plan régional du tourisme) pour sa part a beaucoup perdu de sa consistance, du moins par rapport aux ambitions affichées il y a quelques années. La principale décision concrète pour l’heure porte sur la construction d’un métro. Une initiative qui a fini, au bout de longues tribulations, à échapper aux méandres de la politique politicienne et bureaucratiques. Combien de temps en faudra-t-il pour les autres?Mohamed BENABID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]om
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc