×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Temps pis

Par L'Economiste| Edition N°:2299 Le 16/06/2006 | Partager

GMT+1, aujourd’hui GMT+2… Quand nous nous réveillons, ils sont déjà en train de travailler. Quand nous déjeunons, ils ont presque fini de travailler. Pendant qu’eux prennent de l’avance, nous, nous reculons. Eux, c’est l’Europe, nous, c’est le Maroc. Et pourquoi? Parce que nous n’avons pas eu l’audace d’appliquer l’horaire d’été… Pourtant nos autorités n’ont eu de cesse ces dernières années d’en parler à tout bout de champ, sans toutefois passer à l’acte. Que du bla-bla, histoire de dire qu’on est conscient du temps qui court? Ou alors, impossible de déroger à la sacro-sainte sieste?Pourtant, en perdant une heure de sommeil, nous aurions gagné beaucoup de temps… perdu. Tout le monde le sait. Nous aurions pu aussi gagner des centaines de millions de dirhams en économisant de l’énergie. Les commerces et services auraient pu aussi en profiter… Bref, c’était tout bénef! Le Maroc travaille principalement avec l’Europe. Les exportateurs en savent quelque chose, les banquiers et les transitaires aussi. Pourquoi se tenir en décalage avec un fuseau horaire dont la région représente, tout de même, 60% des échanges économiques avec le Maroc?Alors, qu’est-ce qu’on fait pour noyer le poisson? On met en place un système bancal d’horaire continu, qui finalement n’en est pas un. Allez trouver un fonctionnaire entre midi et deux heures: pur science-fiction! On fait faire aux banques un horaire continu seulement en été, alors qu’il aurait été plus judicieux de l’appliquer à l’année pour toutes les raisons économiques que l’on connaît. Mais là, cela soulève d’autres problèmes (écoles, cantines, etc.) et dont apparemment les solutions sont plus difficiles à penser qu’à mettre en place. Et vogue la galère!Le gouvernement a brusquement interrompu le système d’horaire d’été, il y a plus d’une décade, sans véritable raison apparente. Peut-être une sous-jacente: les horaires de prière qui seraient décalés et la difficulté de jeûner quand le Ramadan coïncide avec l’été. Sauf que le Ramadan en été, c’est tous les trente ans, en gros. Donc une exception pour laquelle le gouvernement aurait pu ne pas appliquer l’horaire d’été. Entre-temps, on a trop pris le temps pour savoir ce qu’on aurait pu en faire. Alors, temps pis, pour nous!Radia LAHLOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc