×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Technocrate

Par L'Economiste| Edition N°:2372 Le 29/09/2006 | Partager

C’est une innovation majeure qu’introduit le projet de budget pour 2007. Avec un impact complètement différent de celui des précédentes lois de Finances. Il s’agit ainsi de la réforme de la fiscalité, particulièrement la révision de la grille de l’impôt sur le revenu (IR). L’autre originalité de ce projet est d’être le dernier préparé par la majorité gouvernementale. D’ailleurs, le Premier ministre ne perd pas de vue cette donne décisive. Et c’est aussi dans ce sens qu’il a procédé à la révision de la grille de l’impôt sur le revenu. A travers cette refonte, le gouvernement fait le pari de soutenir le pouvoir d’achat des salariés des secteurs privé et public. En agissant ainsi, Jettou fait d’une pierre deux coups. D’abord, il répond positivement aux doléances des centrales syndicales qui ont été unanimes au sujet de la nécessité d’accroître les salaires. D’ailleurs, les syndicats l’ont fait savoir haut et fort au cours des dernières consultations du dialogue social. Et ce, suite aux récentes augmentations de différents produits de consommation.Ensuite, le Premier ministre est conscient que 2007 sera l’année électorale par excellence avec d’importants enjeux. Et il est en droit d’accorder des «carottes fiscales», comme celles qu’implique la refonte de la grille de l’IR. Incontestablement, sa majorité sera revigorée. En effet, son chef la sert en mettant entre ses mains des arguments pour mieux défendre son bilan. De cette manière, elle peut préparer, en toute sérénité, la campagne pour les législatives avec tout son cortège de promesses. C’est une alchimie, bien dosée, d’un Premier ministre hautement politique. Alors, comment, dans ces conditions, peut-on continuer de parler de Jettou le «technocrate»?Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc