×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Sud-Sud

Par L'Economiste| Edition N°:2734 Le 13/03/2008 | Partager

La réunion des 57 chefs d’Etats membres de l’Organisation de la conférence islamique devra marquer un tournant dans la vie de cette organisation. Du moins, on l’espère. Au menu, la question palestinienne, mais aussi la modernisation de la Charte de l’OCI qui n’a pas bougé depuis une quarantaine d’années, en dépit des grands chamboulements du monde. L’Organisation vivait en offshore, ce qui explique en partie son impuissance à relever les défis des pays musulmans. Il s’agit de la réformer pour plus de flexibilité et de proactivité en vue de jouer le rôle de porte-parole de près de 1,5 milliard de musulmans que compte le monde. Mais pour cela, il faut au préalable que les Etats membres prennent conscience de leur immobilisme causé par des divisions qui les minent depuis des décennies. L’OCI, tout comme la Ligue arabe, n’ont jamais réussi à se transformer en une véritable force politique. Du coup, l’enjeu du sommet de Dakar sera aussi de faire une autocritique. Un des plus gros challenges sera d’adopter un discours commun. L’OCI doit rester particulièrement attentive à l’avancée de l’extrémisme en Afrique subsaharienne. Tout comme elle doit faire attention à l’extrême pauvreté qui règne dans certaines parties de ce continent et qui peuvent susciter des convoitises. Déjà la compétition entre l’Iran et d’autres pays pour élargir leur influence y fait rage. En filigrane, les craintes de l’influence d’Al Qaïda dans le Sahel. Aujourd’hui, les autres défis, à ne pas oublier, sont le développement et la lutte contre la pauvreté. Pour cela, le fonds de 10 milliards de dollars pourrait bien activer la «solidarité dans l’action». Des investissements, des projets en partenariat… Autant d’initiatives pour donner un contenu réel à la coopération Sud-Sud. Sur ce chapitre comme sur d’autres, le Maroc a montré le chemin en Afrique.Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc