×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Succès

Par L'Economiste| Edition N°:1910 Le 06/12/2004 | Partager

Allô! je t’appelle, c’est juste pour faire monter le cours en Bourse! Les dizaines de milliers de clients Maroc Telecom, devenus actionnaires, deviendront peut-être plus bavards au téléphone. D’ailleurs, la communication de l’opérateur pour sa privatisation a joué sur la première appropriation du service pour vendre du capital, et jamais entreprise n’a eu autant de clients et de porteurs. C’est un grand succès au vu des premiers chiffres, et tout le monde, pour une fois, a de bonnes raisons d’être content. Tout le pays, car c’est une preuve en grand que son économie tourne bien. Le management, car il a bien développé l’entreprise et généré des résultats exceptionnels. Même le concurrent Méditel peut s’enorgueillir, car il a créé l’émulation. Le plus heureux est le gouvernement et, surtout, M. Oualalou, dont le parti avait voté la loi de la libéralisation des télécoms… par abstention. D’ailleurs, il faut le rappeler, à l’occasion de cette dernière grande opération sur les télécoms, la libéralisation n’est pas venue naturellement. Elle avait, il y a à peine 6 ans, beaucoup d’ennemis, entre les tenants du monopole public, et ceux des écoutes téléphoniques. Là, Basri pourrait encore nous gâcher le plaisir en disant que, de son temps, cette privatisation n’aurait jamais eu lieu.Le grand acteur de ce succès économique est quand même les technologies de l’information qui ont mis dans nos poches 7 millions de portables, et qui ont transformé nos vies. Sur les appels, sur la voix, Maroc Telecom a fait son succès actuel. Demain, et c’est demain qui intéresse les investisseurs, elle le fera sur Internet, sur le transfert de données, à plus de valeur ajoutée. La voix, c’est de la consommation, la donnée, c’est de la production, du travail qualifié. L’entreprise sera alors confrontée à la croissance, à la nature de l’économie du pays. Alors si vous avez acheté du Maroc Telecom, cessez d’en parler, et à vos ordinateurs pour travailler.Khalid BELYAZID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc