×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Vous êtes 112.291 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 136.119 articles (chiffres relevés le 25/5 sur google analytics)
eleconomiste
L'Edito

Statut

Par L'Economiste| Edition N°:3404 Le 12/11/2010 | Partager

L’activité du géant des phosphates repart sans doute dopée par une reprise de la conjoncture, et d’un effet de change favorable, mais les véritables gisements semblent se situer ailleurs. Pour faire en sorte que les dominations ne soient jamais fragiles, il faut de temps en temps faire sa mue. Ce qui est une autre histoire... lorsque les concurrents attaquent sur les capacités de production, l’OCP réplique sur son organisation, sur les coûts. Car, dans ce monde de la mine, il ne suffit pas d’être faiseur de marché et gros. Encore faut-il bien grossir. C’est ce qui justifie ces mouvements stratégiques. Eviter que les problèmes deviennent le fruit des propres faiblesses d’un groupe trop important et trop sûr de lui. Recentrer les énergies qui génèrent le plus de valeur ajoutée, de manière à créer une sorte de référentiel OCP. En clair, les usines doivent devenir plus compétitives car ce n’est qu’à ce prix que le groupe pourrait les maintenir ou garder son avantage. C’est ce que traduit le lancement pour près de 4 milliards de DH du pipeline Khouribga-Jorf. D’autres chantiers sont moins visibles. Les prouesses des équipes de maintenance qui assurent une longévité à un matériel fort coûteux en font partie. Lorsqu’on est un champion national et international, l’erreur n’est pas permise. L’enjeu se mesure en points de PIB et en marchés pour toute cette sous-traitance que fait vivre l’offset OCP, qu’on ne voit pas toujours mais qui dépend pourtant des milliards investis par le groupe dans ses usines, ses chantiers. Sans oublier, au nom d’une solidarité nationale, des activités génératrices de revenus pour les populations, des contributions pour les communes. L’OCP est sans doute l’icône de l’industrie marocaine mais aussi un groupe mondial qui ne veut pas usurper son statut. Mohamed Benabid

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc