×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Risque

Par L'Economiste| Edition N°:3966 Le 12/02/2013 | Partager

DANS le débat sur la décompensation, il n’y a plus d’hésitations sur les priorités.  Il faut juste s’assurer que les engagements politiques ne s’envolent pas comme des feuilles mortes et veiller à bien évaluer les incidences. Quel que soit le scénario retenu, il ne pourra pas défier les lois de la gravité économique. Préoccupation majeure puisqu’il y va de la souveraineté  financière du pays. Il faut avoir l’honnêteté de reconnaître que les mises en garde portées par une partie de l’Istiqlal ne sont pas qu’une pique politique. Financer du pouvoir d’achat par de l’activité ou du transfert social, ce n’est pas la même chose, et non plus le même impact. En particulier dans la situation actuelle qui exige que l’efficacité des dépenses engagées soit évaluée au préalable, ne l’oublions pas.
A vrai dire, aucun modèle n’est indolore. Les aides ciblées, sur le modèle Tayssir pour l’enseignement, ont l’avantage de rendre les dépenses plus prévisibles, puisque les subventions sont conditionnées, ici, par un impératif de scolarisation. Encore faut-il verrouiller le ciblage, et c’est le hic...
Les débuts titubants du RAMED, l’assurance maladie pour les économiquement faibles, sont là pour rappeler que la complexité des populations  éligibles, les difficultés de la logistique d’accompagnement, peuvent conduire le navire à la dérive. Notre enquête (à retrouver dans notre édition du mercredi) montre une inflation de fausses urgences dans les centres hospitaliers. Inquiétant alors que le régime n’a même pas pansé les plaies de la phase I. 
La morale? Donner de l’argent  à un écosystème sans avoir amélioré sa gouvernance revient à donner un coup d’épée dans l’eau.
Ces bugs peuvent constituer une sérieuse mise en garde au moment où l’on s’interroge sur les scénarios de  décompensation. Il sera  très difficile de se jeter à l’eau avant  de purger les poches de risque. 

Mohamed BENABID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc