×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Reprise

Par L'Economiste| Edition N°:3616 Le 15/09/2011 | Partager

Le tourisme n’est pas au mieux de sa forme, mais l’on s’attendait à pire. C’est une consolation de constater que l’intensification des campagnes de com a su éviter au Maroc un vrai désastre sur cette période. Au-delà de l’effet printemps arabe et surtout de l’attentat de Marrakech, qui auront singulièrement gâché la saison 2011, l’activité tend maintenant à se stabiliser.
Attendus avec impatience, les derniers chiffres le confirment et quelques voyants verts semblent en tout cas cautionner cette tendance. Les arrivées aux postes frontières sont en hausse à fin juillet, et l’autre bonne nouvelle c’est que les recettes ont augmenté par la même occasion. Il était temps que le scénario d’une descente aux enfers commence à se dissiper. Certes, la résistance est toujours trop faible pour autoriser le moindre triomphalisme. D’autant que cette bonne tenue cache d’autres trends, beaucoup moins rassurants, qui peuvent faire redouter des mois beaucoup moins fructueux.
L’Espagne, l’un des principaux marchés émetteurs, reste fébrile. Il faut sans doute analyser la demande sur ce pays-là pour vérifier si la crise économique explique à elle seule la baisse de 3,3%. L’autre phénomène tout aussi préoccupant se rapporte à l’offre balnéaire. Une vraie-fausse réputation comme le reconnaît le ministre Zenagui, le Maroc n’ayant toujours pas la taille critique lorsque des villes comme Antalya ou Majorque font à elles seules entre 9 et 10 millions d’arrivées.
Il y a donc un vrai problème de capacité litière qui n’a toujours pas été traité. Et même sur ce qui existe, le changement de paradigme ne se produit pas encore dans des stations comme Saïdia toujours empêtrées dans la contrainte de la saisonnalité. Sur ces autres fronts, le tourisme est toujours en quête de reprise.

Mohamed BENABID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc