×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Repères perdus

Par L'Economiste| Edition N°:3597 Le 17/08/2011 | Partager

Allons-nous être capables de redresser les précédents qu’a créés le gouvernement actuel? Ce n’est pas une question de pure rhétorique et encore moins une simple méchanceté politique.
Il n’y a pas que le développement sans frein de l’informel ou la privatisation des espaces publics dans les quartiers populaires ou encore l’apparition des nouveaux passe-droits largement distribués aux groupes de pressions les plus violents.
Il n’y a pas que le minage dramatique des valeurs d’efforts et de mérite, hautement revendiquées par les classes moyennes.
Le laisser-aller gouvernemental a perdu toute pudeur avec, en trois jours, deux bévues particulièrement navrantes, confinant au ridicule.
Il y a l’annonce de la privatisation de 7% de Maroc Telecom, approuvée en Conseil, puis démentie le lendemain. Ceci intervenant après de multiples avanies faites aux banques conseils, nationales et étrangères, à qui le ministère des Finances a servi un honteux tango: un pas en avant, deux pas en arrière et tournez!
Et puis voilà toute une réunion des élites politiques du Royaume,… qui se montre incapable de jeter un simple coup d’œil à son agenda avant de se mettre d’accord sur la date des élections et d’éviter le ridicule d’avoir oublié la date de l’Aïd Al Adha.
Il paraît que cette bévue-là a beaucoup fait rire dans le gouvernement… Sauf qu’en dehors de ce gouvernement, on rit bien jaune: les pilotes occupent le cockpit mais se moquent pas mal de ce que devient l’avion.
Comment remonter cette pente terrible où les repères les plus simples, les plus nécessaires, sont perdus? Comment remettre le pays en ordre de marche, comment repositionner en haut des valeurs le travail bien fait, quand l’exemple de la négligence vient de l’équipe gouvernementale?
Il est vraiment urgent de renouveler le monde politique, qui est si loin des gens, si loin des exigences de la vie quotidienne.

Nadia SALAH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc