×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Réalisme

Par L'Economiste| Edition N°:1450 Le 03/02/2003 | Partager

Va-t-on enfin arriver au bout de ce cafouillage sur les accidents du travail? Peut-être que oui: la session spéciale du Parlement devra, en principe, apporter des amendements au texte. C'est ce qui est ressorti des diverses consultations sociales du Premier ministre, la semaine dernière.Sur ses objectifs, le texte est excellent. Il veut mettre fin à l'un des plus injustes facteurs de pauvreté et d'exclusion: celui qui tombe sur les personnes qui justement étaient insérées dans la dynamique sociale et productive, pour les rejeter, elles et leur famille, dans la misère. Même si ce risque est loin d'être aussi pesant que les autres risques sociaux, il doit être combattu et réduit.Mieux, en introduisant un élément financier qui récompensera les diminutions des accidents et sanctionnera les négligences à terme, c'est tout le contexte du risque qui va baisser.Mais pour réussir, il ne faut pas bâtir sur du vent, sur une image idéale, mais complètement fausse de la société. Or, c'est ce que fait ce texte. Il fait mine de considérer que la fraude est marginale, que la complaisance n'existe pas, que la corruption n'est pas de ce monde…Les entreprises, les compagnies d'assurances ont eu raison de protester, les syndicats ont eu raison de ricaner et des experts à la conscience élastique ont eu raison de se pourlécher. Tout le monde sait très bien où ce genre d'aveuglement volontaire conduit: plus de complaisance, plus de fraudes, plus de corruption et à la fin du cycle, plus d'injustices, plus d'exclusions. C'est-à-dire exactement le contraire des objectifs et des principes du texte.En étudiant les aménagements à apporter au texte, le gouvernement et les élus devront avoir le principe de réalisme constamment à l'esprit, ne pas céder aux sirènes, ni à celle du raidissement qui bloquerait tout le processus de mise à niveau social, ni à celle de la démagogie, qui donnerait un résultat pis que la situation actuelle.Ce n'est qu'un texte d'assurance et pourtant, il contient très exactement tout le projet social du Maroc.Nadia SALAH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc