×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Ratage

Par L'Economiste| Edition N°:925 Le 27/12/2000 | Partager

Il y a de quoi s'arracher les cheveux: cette année, les fêtes musulmanes et les fêtes chrétiennes se sont rapprochées, mais personne au Maroc n'a pensé à en faire un message politique de convivialité, de tolérance et de joie. Il faudra attendre plus d'un quart de siècle pour que le calendrier donne à nouveau l'occasion de brancher Noël, l'Aïd Al Fitr et le Jour de l'An.Pourtant, l'occasion est belle. M. Yasser Arafat, lui, a su la saisir en allant devant les caméras de télévision à la messe de minuit du Noël chrétien. M. Ehud Barak, piqué au vif, a bien senti le vent: le lendemain, il s'est arrangé pour créer lui aussi un événement avec la communauté chrétienne, laquelle regrette d'ailleurs de ne pas pouvoir accéder aux lieux de son culte l'année même du jubilé chrétien, à cause de la guerre recréée par Israël.Rêvons un peu: Le Maroc, terre de tourisme qui a un besoin vital de développer ce créneau, a sa superbe carte du Jour de l'An, mais sans le froid d'Europe. Il pouvait y ajouter cette année un autre superbe argument, unique dans le temps, unique dans la politique et unique pour son sens de l'humanité: "Venez fêter avec nous l'Aïd Al Fitr, Noël et le Jour de l'An, parce que chez nous, chacun a sa place". A partir de ce message, on peut compter sur l'imagination des hôteliers, des tour-opérateurs, des cuisiniers, des musiciens et de la foule des artisans des médinas pour inventer produits et services, qui donneront corps à ce message de paix, capable de remettre le Maroc en avant, sur la scène mondiale de la tolérance.Au lieu de cela, on a débattu en long et en large sur l'alcool, sur les heures d'ouverture, sur la politique touristique comme sur la Palestine... Et on n'a rien fait du tout. Pardon, une chose a été faite quand même: les agences de voyages ont proposé à leurs clients marocains des forfaits pour Las Palmas ou Marbella... Sans commentaire!Nadia SALAH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc