×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Promesses

Par L'Economiste| Edition N°:2250 Le 06/04/2006 | Partager

Quels emplois, pour quels secteurs et pour quelles valeurs ajoutées? A force d’occulter, les vraies-fausses questions sur la problématique de l’emploi, on court le risque de foncer droit dans le mur. Dans les discours, on aime bien se complaire dans les gisements dont sont censées disposer les PME en terme d’emploi. Dans la pratique, peu d’initiatives pour transformer l’essai. Comme pour se donner bonne conscience, on se contente de regarder, d’annoncer quelques mesurettes, comme pour les assises, -qui ne verront jamais le jour bien entendu-, ou alors, on fait le pari que des démarches volontaristes inciteraient, comme par miracle, les entreprises à s’engager dans les politiques d’emploi. Comme si les entreprises devaient recruter par philanthropie, qu’elles n’avaient pas la concurrence des Chinois, qu’il n’y avait pas les ardoises de l’Etat. Au bout du compte, on ne voit même pas que les secteurs classiques pourvoyeurs d’emplois (textile, emploi manufacturier…) perdent du terrain, que les PME sont sous-capitalisées et que pour le déclic, il faut un peu plus qu’un ridicule relèvement du plafond de déductibilité fiscale pour la première embauche… Non, l’emploi ne se décrète pas. C’est avant tout une question de besoins, de marchés, de compétitivité, avant d’être une question d’incitations. Et si l’approche n’intègre pas cette dimension globale, c’est qu’elle est quelque part biaisée. Ce manque de discernement risque de nous coûter cher. C’est toujours payant sur le plan politique de rassurer une partie de l’électorat, qui est constituée de jeunes diplômés, sur les possibilités d’insertion à long terme. Ça l’est moins lorsque les 4 millions d’emplois à créer d’ici 2015 finissent, comme d’autres promesses, par disparaître comme par enchantement.Mohamed BENABID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc