×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    L'Edito

    Productivité

    Par Dr Mohamed BENABID| Edition N°:4788 Le 06/06/2016 | Partager
    benbabid_edito.jpg

    Même si le débat semble se radicaliser sur les visions de la compétitivité, les modèles de développement, et même si les idées ne manquent pas, il y a une urgence: réhabiliter la productivité dans les préoccupations nationales. Qu’on le veuille ou pas, la croissance est toujours rattrapée par les grappes d’innovation de ce bon vieux Schumpeter. C’est ce qu’il y a de plus durable et de plus inclusif. Les calculs de la Banque mondiale sur la productivité totale des facteurs (PTF) qui pointe au niveau zéro (voir en page 4) sont un tsunami. Par un effet de miroir, l’on y entrevoit les reflets de certains de nos échecs structurels. L’on peut toujours se consoler avec la résilience du facteur travail, son hypothétique redéploiement vers des secteurs productifs, l’alternative d’un effet d’éviction chinois vers le marché marocain. Cela ne nous évite pas la gifle de la PTF et permet de situer le niveau de progrès technique, un ovni sous les cieux industriels marocains. Un aperçu au passage du degré d’engagement par rapport aux réformes.

    C’est très compliqué lorsque l’entreprise n’est incitée à innover ni par le climat à l’investissement, ni par la fiscalité, ni par la crise de confiance et la corruption. De surcroît, les efforts pour élever le niveau général de la population en matière d’éducation sont très en deçà des défis à relever pour le progrès scientifique. En sommes-nous véritablement surpris avec un absentéisme des profs qui frôle celui d’une Syrie... en guerre! Cette moindre productivité fragilise l’écosystème économique marocain, y compris quand des groupes d’entreprises championnes tentent d’émerger du lot.
    A l’heure des déploiements en réseau, ils sont en effet obligés de ralentir pour s’adapter aux plus faibles d’entre eux. Ce bilan peu flatteur est douloureux plus pour l’activité des industries, le marché de l’emploi que pour l’ego du gouvernement.

     

     

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc