×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    L'Edito

    Pouvoir

    Par Mohamed BENABID| Edition N°:5622 Le 25/10/2019 | Partager
    mohamed_benabid.jpg

    C'est sans doute la première fois où une position marocaine s’exprime clairement sur la question des GAFAM. Certes le communiqué de la CNDP interpellant Facebook empêche difficilement quelques rires sarcastiques.

    Comment un petit poucet va-t-il pouvoir se faire entendre lorsque d’autres pays ont dû se mettre à plusieurs pour y arriver? La démarche de la CNDP n’est pas inintéressante à analyser pour autant. Le plus important est d’asseoir une position institutionnelle et de la nourrir ensuite. C’est là où le politique doit prendre le relais.

    Oui le problème des GAFAM était technologique au départ. Il est devenu politique. Même si elles n’en avaient pas peut-être la vocation originelle, ces plateformes ont fini par endosser un pouvoir politique qui tente dans plusieurs domaines de devenir hégémonique.

    A leur arrivée, il y a une quinzaine d’années, elles avaient alimenté d’énormes espoirs d’émancipation, de liberté et de capacité à transformer les sociétés. Jusqu’à ce que l’on découvre que ce pouvoir était devenu incontrôlable, dangereusement intrusif pour nos vies privées, pouvait manipuler nos émotions.

    Que ces monstres de la capitalisation mondiale frôlaient des valorisations indécentes, mais étaient peu enclins à respecter leurs obligations fiscales, les droits d’auteur. Dans la foulée, s’exprimaient de nouveaux pouvoirs, comme celui de battre monnaie, sans pour autant intégrer le socle indispensable à tout système monétaire, la confiance.

    Finalement, l’erreur est de croire qu’un pouvoir, technologique puis politique, est par essence soucieux d’éthique et de démocratie. Sans garde-fous et sans besoin de légiférer.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc