×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Pourquoi?

Par Nadia SALAH| Edition N°:5776 Le 05/06/2020 | Partager
nadia_salah.jpg

Cette semaine devant les élus de la nation, le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, a repris le thème de la modernisation des abattoirs, marchés et souks.

Pour être vraiment franc, le sujet n’est pas la modernisation. Nous n’en sommes encore qu’à la propreté des gens et des locaux, plus la vérification de l’état sanitaire des produits mis en vente. Ceci vaut pour les abattoirs, les marchés de gros, ceux des consommateurs plus les souks ruraux. C’est-à-dire tout le monde.

A Casablanca, cette semaine, les équipes de veille sanitaire glissaient sur les ordures d’un marché. Sacs usagers (des mika!), légumes abîmés… toutes sortes de saletés jonchaient les allées. Le pire, c’est que tout le monde avait l’air de trouver cela normal. Les inspecteurs n’étaient là que pour chasser le virus.

Plus grave pour les viandes, il existe des souks sauvages à proximité de la plupart des villes. Sans réfrigérateur et bien sûr sans contrôle. Dans les gros douars et petites villes, qui n’a pas vu le marché sauvage et, pas loin, les magasins construits avec l’argent de l’Etat, vides d’occupants. Si les voyageurs le voient, que dire de l’aveuglement des responsables municipaux?

La corporation des bouchers est puissante, dit-on. Peut-être qu’elle le fut. Mais aujourd’hui face à la force d’une ville comme Casablanca, que pèsent ces commerçants?

Or, depuis l’Indépendance, la double autorité de l’Etat et des villes recule devant les plus arriérés des marchands, lesquels imposent aussi leur loi à leurs confrères. Deux générations de ministres et d’élus ont promis… Aucun n’a pris soin de mettre l’opinion publique de son côté en informant les gens des risques. Pourquoi?

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc