×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Petite musique

Par L'Economiste| Edition N°:1706 Le 17/02/2004 | Partager

Les dernières assises du tourisme ont été ratées. C'est l'organisation qui a été ratée mais pas l'intention, ni le contenu. Cependant, l'effet est désolant car qu'est-ce qu'un voyage ou des vacances réussis, sinon une organisation impeccable!Naturellement, une petite musique bien connue a commencé: «Les assises? C'est dépassé, vaut mieux ne plus en tenir». En quoi sont-elles dépassées? Vos interlocuteurs se gardent bien de vous le dire et ils sont même un peu fâchés que vous leur posiez la question. Et pour cause!Nul besoin d'être devin pour voir leur jeu: ce qu'ils veulent par-dessus tout, c'est supprimer ces assises qui les obligent soit à partager l'information, soit à rendre compte, soit encore à faire les deux en même temps.En cinq-six ans, le Maroc a fait un saut en arrière dévastateur en matière de transparence, de compte rendu, d'évaluation, de mise à la disposition du public des données qui le concernent directement et personnellement. En lieu et place, nous avons toute l'esbroufe des procès de détournement de deniers publics. Mais il faudra quand même bien ouvrir les yeux, ce ne sont pas ces procès qui vont miraculeusement nous donner une bonne gouvernance, laquelle n'existera jamais sans une bonne transparence.Les assises du tourisme sont apparues alors que la régression était déjà à l'œuvre, justement pour créer transparence et comptes rendus dans la plus importante des politiques nationales. Jusqu'ici, les assises avaient résisté au laminage par le bas. Et voilà que la chance est du côté des partisans de la récession: l'organisation des assises a été au-dessous de tout, donc jetons vite l'eau du bain en surveillant surtout que ce satané bébé de transparence soit jeté avec! Cela conviendrait bien à ceux qui n'ont pas envie de voir leur travail évalué…Il ne faut pas laisser jouer cette petite musique de la régression et du renoncement.Nadia SALAH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc