×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Ordres

Par Nadia SALAH| Edition N°:5588 Le 09/09/2019 | Partager
nadia_salah.jpg

Les ordres professionnels, c’est la noblesse du métier et les élus en sont les grands dignitaires.

Hélas, trois fois hélas: on a un mal de chien à désembourber les Ordres et leurs serviteurs.

Serait-ce parce que ce système n’est pas le produit de notre terroir? Ou bien simplement parce qu’ils ne sont pas assez anciens? Ou à cause de cette sourde lutte que se mènent discrètement la loi, la foi, les clans, les familles ou les ethnies?
N’en rougissons pas: le Maroc a la chance d’être un vieil empire de tribus.

Certes, ce système n’est plus à même de nourrir tout le monde mais il vit toujours au fond des mémoires, d’où il est capable de sauter brutalement au visage de celui qui le néglige. Il y a longtemps qu’il ne demande plus de vénération. Mais l’attaquer bille en tête, provoque des blessures politiques impossibles à soigner.

Alors, faut-il se débarrasser des Ordres, qui eux aussi font plus de mal que de bien? Difficile de l’affirmer, d’autant plus que personne n’est libre de faire ce qu’il veut dans l’organisation de professions d’expertises.

La mondialisation est passée par là: chaque pays reconnaît chez ses voisins les structures qu’il a chez lui. Sinon, c’est le bannissement. Le Maroc n’a pas assez d’or noir et jaune pour s’offrir ce luxe.
Il ne reste plus que les réformes.

Qu’avons-nous à faire au fond? Pousser doucement, hors des murs, les liens de convivialité, qui rouillent en devenant connivence puis corruption morale (rarement financière).

Ces liens ne sont pas tout d’une pièce. Mille éléments les composent, faciles à démonter morceaux par morceaux pour faire chuter la résistance. Comme les bons professeurs redressent une mauvaise classe.

Il faut à cela des reconnaissances sociales, visibles de tous. Ce n’est pas facile: mal investie, la reconnaissance est capable de dévaster des années de travail.

Le jeu en vaut la chandelle. Pourquoi ne pas le mettre dans le Nouveau Modèle?

Nadia SALAH

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc