×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Opportunités

Par L'Economiste| Edition N°:3164 Le 07/12/2009 | Partager

Si la réduction des émissions du CO2 sera au centre de la rencontre au Sommet qui s’ouvre ce lundi à Copenhague (les discussions dureront jusqu’au 18 décembre), ce rendez-vous marque aussi le lancement d’une nouvelle économie que certains qualifient déjà d’économie verte. Il ne s’agit pas d’un nouveau concept à la mode mais d’une lourde reconversion des économies. Au cœur de ce virage, se trouve la maîtrise des énergies renouvelables, en amont et en aval. Les grandes manœuvres ont déjà commencé. Les pays qui réussiront à se donner les moyens de se positionner sur les technologies des énergies propres seront aussi ceux qui engrangeront les bénéfices de cette révolution qui s’annonce. Les nouvelles filières industrielles qui seront issues du solaire par exemple sont autant de gisements de création de richesses. L’énergie elle-même, bon marché, est un formidable levier de compétitivité de l’économie. De même, cette économie verte va déboucher sur l’émergence de nouveaux métiers qualifiés. De la dextérité des systèmes éducatifs à former à ces spécialités dépendra aussi la vitesse de création de richesses. Pour le Maroc, cette perspective ouvre donc de réelles opportunités. Il est bien doté en matière première (le soleil). Le solaire, justement, est en première ligne dans cette évolution. Plus que les différents plans sectoriels en cours, le potentiel du plan de développement des énergies solaires dévoilé à Ouarzazate il ya quelques semaines est incommensurable. En création de richesses, à l’export ou en la capacité de reconversion de son tissu industriel. Le Royaume tient là son pétrole grâce auquel il luttera efficacement contre le phénomène de travailleurs pauvres, et contre la pauvreté tout simplement.Abashi SHAMAMBA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc