×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

NTI.2

Par L'Economiste| Edition N°:962 Le 21/02/2001 | Partager

Entre le gros chèque de Vivendi et le Sit’Expo qui ouvre en force, notre ministre devrait pousser un «Yahoo!» de soulagement. Le Maroc est entré dans la nouvelle économie. En fait, c’est elle qui entre au Maroc, mais dans sa deuxième phase seulement. Cette économie est à l’image des grands logiciels qui l’ont portée et qui ont la manie des versions successives, numérotées par des .1,.1.2, puis 2 puis 2.1. Ces gens bougent tout le temps. Nous, pas trop. Voilà pourquoi nous avons été largués par la nouvelle économie.1 et ses nouvelles technologies.1, entre 1995 et 2000. Le Maroc avait des atouts pour devenir, comme l’Irlande ou l’Inde, une plate-forme pour les constructeurs d'ordinateurs et les éditeurs de logiciels. Mais, il n’a pas su en profiter à temps. La privatisation de Maroc Telecom, de justesse, avec un candidat, montre ce déphasage. L’opération aboutissait quand les marchés s’étaient retournés.La nouvelle économie.2 en a fini avec les fortunes rapides, les monopoles d'innovation… Elle renoue avec les crises, la concurrence, l’effort continu pour les bénéfices. Les NTI.2 marchent ou font flop. C’est un train bondé, rapide et cher où le Maroc doit sauter. Et ce n’est pas gagné parce que les ministres en parlent dans les conférences, sans rien y connaître, et que des jeunes branchés de Casablanca montent des call-centers.Le Maroc ne peut se contenter de goûter aux NTI par les paroles et quelques îlots. Il en a besoin par une large propagation dans son éducation et dans tous ses secteurs: agriculture, industrie, banques… Reste à savoir s’il saura pour cela casser le piratage, former en masse des informaticiens, les retenir au pays par un environnement épanouissant, éloigner les bureaucrates... et vite, avant les NTI.3.Khalid BELYAZID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc