×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Modèle

Par Dr Mohamed BENABID| Edition N°:5660 Le 23/12/2019 | Partager
mohamed_benabid.jpg

Le débat sur la régionalisation avancée pointe encore une fois du doigt le retard accusé par la déconcentration dans la liste des freins.  C’est sans doute l’une des voies incontournables pour mettre le processus sur les rails.

Elle est censée donner, dans le cadre fixé par la loi, des marges d’adaptation, et surtout de décisions, qui prennent en compte les priorités et les spécificités des différents territoires.

Les acteurs locaux revendiquent de plus en plus des espaces de participation pour pouvoir jouer un rôle plus actif dans le développement régional. Pour le secteur privé tout particulièrement, ce n’est pas encore le cas.

Le pouvoir des entreprises n’est pas suffisamment exercé dans les régions, du moins pas partout. Les territoires qui en ont pris conscience, et ont corrigé un déficit qui est loin d’être un caprice de la CGEM ou de ses antennes, en savourent depuis quelques années les retombées.

Dans les provinces du Sud  et du Nord, par exemple, nul ne peut nier le constat d’une dynamique de rattrapage économique et ses implications en termes d’emploi ou de développement.

Des trajectoires intéressantes à analyser pour comprendre l’alchimie des outils de décollage économique, social et territorial. Avec pour le premier cas, un territoire initialement handicapé sur le plan des activités et qui aujourd’hui peaufine des quasi-écosystèmes industriels, et pour le deuxième, le déploiement d’une attractivité capable de rayonner à l’international.

Ce sont des modèles qui n’ont attendu ni colloque ni symposium, ni mur des lamentations pour exister. Ils montrent bien que des stratégies de diversification, appuyées certes par des actions de renforcement des infrastructures ainsi qu’une construction intelligente de synergies public-privé,  sont possibles. 

Et surtout qu’il existe bel et bien des initiatives de régionalisation exemplaires et des territoires où le potentiel de créativité et d’inventivité est plus élevé qu’ailleurs. Encore faut-il s’en inspirer.

(Lire article)

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc