×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    L'Edito

    Modèle

    Par Nadia SALAH| Edition N°:5416 Le 20/12/2018 | Partager
    nadia_salah.jpg

    Le hasard est génial. Le voilà qui, trois fois dans les mêmes journées, parle de région, d’inclusion…

    On en a tous un peu marre de ces mots, toujours les mêmes, qui ne veulent plus rien dire… bien heureux s’ils ne provoquent le rejet.  Tant de gens les ont abîmés. Ils s’en sont servis juste pour se hausser le col et,  finalement, ne rien faire de bon, ni dans les régions, ni dans l’inclusion!

    On aura remarqué que le Roi en envoyant un message au «Forum parlementaire des régions» a pris soin de renouveler les mots et concepts, pour ranimer l’intérêt. C’est la première règle de communication quand on respecte son auditeur.

    Donc, premier hasard, le message royal et le Forum.

    Deuxième hasard: la province d’Essaouira qui commence une expérience, apparemment inédite au Maroc. Elle mélange démocratie directe et partage économique. Elle aussi veut reconstruire l’intérêt du public en dynamisant ses concepts, quitte à les emprunter à un arabo-franco-anglais imaginatif. On y apprend que cette province est celle qui arrive le moins bien à retenir la valeur ajoutée qu’elle crée et qu’elle va renverser la vapeur.

    Troisième coup de chance: la rencontre des professionnels du tourisme. Toujours orphelins de pensée stratégique chez leur ministère, ils tentent de se débrouiller seuls face à une crise terrible qui s’annonce. Oui, les plateformes numériques ont augmenté la fréquentation (comme s’en vante le ministre) mais elles ont surtout ravagé la rentabilité.

    Même des holdings à vocation capitalistique tentent de se débarrasser de certains de leurs établissements. Les opérateurs changent donc leur fusil d’épaule. Ils entrent dans leur rôle politique et social. Ils parlent de lutte contre la pauvreté et l’insécurité que le tourisme engendre naturellement.

    Si tout cela n’est pas déjà un changement de modèle, alors qu’est-ce que c’est?

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc