×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Migrants

Par Dr Mohamed BENABID| Edition N°:5156 Le 27/11/2017 | Partager
mohamed_benabid.jpg

Et ce qui devait arriver arriva… des bagarres dans les villes marocaines entre riverains et Subsahariens. Il ne faut même pas s’arrêter sur les détonateurs des incidents qui auraient pu éclater pour des raisons de toute sorte. Derrière cette crise de cohabitation, il faut chercher les vrais relents d’une crise que l’Europe a refilée à ses «amis», sur fond de discours lénifiants sur le droit universel des migrants.

Le nombre de candidats à l’exil qui atterrissent au Maroc a enflé à vue d’œil au cours de ces dernières années. Les rassemblements de Subsahariens, qui n’impliquaient au départ que quelques poches cachées comme les forêts de Belyounech ou Gourou Gourou dans le Nord, touchent désormais toutes les villes du Royaume et débordent en campements de fortune et en mendicité sur les carrefours. Les frontières marocaines ne sont pourtant pas poreuses, mais cela n’empêche pas les migrants de continuer de tenter leurs chances. 

L’Europe a joué à un jeu trouble dans cette affaire, prêchant le faux pour ne jamais laisser savoir le vrai. Le faux, c’est celui d’une prétendue invasion subsaharienne en Europe, laquelle va finalement s’avérer être un grand moment de tartuferie politique et diplomatique. Le vrai, c’est que le plus gros des vagues de migrations selon des études aussi sérieuses que celles de l’INED et de l’OCDE remonte aux années 1970-80.

Le durcissement du contrôle européen et des conditions d’octroi de visa a entre-temps reflué les vagues vers des pays frontaliers comme le Maroc. Le vrai aussi, c’est que neuf réfugiés subsahariens sur dix ne quittent  jamais le continent africain. Un chiffre éloquent qui s’est probablement perdu dans les palabres et la bureaucratie des négociations avec les pays tiers…

Le vrai, enfin, c’est que Rabat a eu droit à un catalogue de promesses dans le cadre du dossier pompeusement intitulé «Accord de réadmission». Un sujet qui polarise les discussions avec Bruxelles depuis plusieurs années sans que l’on sache au juste ce que les Marocains ont obtenu. Au vu des émeutes de Ouled Ziane, sans doute pas grand-chose.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc